We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Un personnage de fantasy doit-il forcément être un héros ?

Ariane Schwab By Ariane Schwab Published on January 29, 2018

Ardente promotrice de la fantasy pour les vertus surannées qu’elle défend (courage, loyauté, honneur et j’en passe), quelle ne fut pas ma stupeur en découvrant Monument de Ian Graham. Ce quadragénaire, élève de David Gemmell, a certes la plume épique, mais de héros, point.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f2e88980a 5ada 45e3 bf62 581827effb77 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Ian Graham

Je n’ai croisé qu’une fois dans ma carrière de lectrice une vraie figure de l’anti-héroïsme, celle de Petchorine, personnage principal et narrateur de Un héros de notre temps de Mikhaïl Lermontov. Mais à côté du personnage de Ian Graham, il fait pâle figure.

Une brute épaisse, sans foi ni loi

Ballas est un vagabond disgracieux au possible, grand, massif, la bedaine alourdie par la bière, la « mâchoire puissante mais sans élégance », le cheveu et la barbe gras, repoussant de crasse, dont l’apathie avinée n’a d’égale que sa vulgarité. Il a l’accent traînant du Hearthfall, une région verdoyante peuplée de fermiers. Mais c’est un bon-à-rien, guidé par des besoins primaires : boire, manger, baiser des putains et boire encore. Et comme il ne travaille évidemment pas, ce dont il a besoin, il le prend, bien souvent au détriment de la santé du propriétaire. Bref, une brute épaisse, sans foi, ni loi.

Les pages défilent et j’attends impatiemment l’entrée en piste du personnage héroïque dont la quête désespérée va me faire vibrer. Mais non. Il faut que je me résigne. Ce sont les tribulations de l’ivrogne qui sont la trame du roman. Bousculée dans mes habitudes, j’attends alors l’évènement ou la rencontre qui provoquera la métamorphose de la larve en papillon. En vain. Il boit, il reboit, se fait rosser, re-rosser, est sauvé par de rares bienfaiteurs qu’au mieux, il dépouille quand il ne les brutalise pas.

Cupidité, égoïsme ou pur instinct de survie

Sa vie insignifiante se voit imposer un rythme plus cadencé quand il tue un riche receleur à qui il a essayé de revendre un objet rare, un disque de métal serti de quatre rubis avec au centre, une gemme blanche unique, qui réagit étrangement à la lumière. Lui qui pensait tomber dans l’opulence, tombe réellement en enfer. Condamné à une mort atroce par l’Eglise, il parvient à s’échapper et entame une cavale meurtrière à travers tout le pays de Druine. Son seul espoir de survie : atteindre Belthirran, une région mythique où l’Eglise n’aurait pas de prise.

Quelques personnages se trouvent entraînés malgré eux dans cette quête infernale mais aucun n’éveille l’empathie. Car la plus grande originalité de ce roman réside définitivement dans le fait qu’on ne peut aimer aucun de ses protagonistes. Tous agissent par intérêt, cupidité, égoïsme ou pur instinct de survie, aucun n’a de qualité morale, de beauté physique ou n’éprouve de doux sentiments envers autrui et notre empathie se cherche désespérément un sujet.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f5e3d126e 8383 4728 bfab 9b1cde371136 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

De plus, notre guide, aussi détestable soit-il, se révèle indestructible. Il a beau être rossé à mort plusieurs fois, se faire fracasser le crâne à coups de sabots, se faire perforer le cuir par d’innombrables coups de couteau, déchiqueter par des anguilles venimeuses ou se faire empoisonner, il survit à tout et se révèle être un étonnant combattant quand cela s’avère nécessaire. Alors, oui, il a une histoire avant le vagabondage mais, désolée d’anéantir tout espoir, elle ne vous tirera pas non plus une larme d’émotion quand elle sera révélée à la toute fin.

En dépit de nous interdire toute affectivité vis-à-vis de ses personnages, Ian Graham sait intriguer le lecteur. Il y a, à l’origine de Druine et de la toute puissance de l’Eglise dirigée par des Maîtres sacrés, une mythologie. Avant, les Humains cohabitaient avec une race dotée de pouvoirs magiques, les Lectivins. Mais ces derniers, en dépit de leur supériorité naturelle, ont été éradiqués lors d’une Guerre Rouge. Je ne vous révèlerai pas les fondements de la religion de Druine ni les mystères qui entourent les Lectivins mais ils s’avèrent liés intrinsèquement à la cavale de Ballas.

Anti-héros ou héros masqué ? 

Alors, même si l’on n’arrive pas à apprécier le rustre, on en vient à se demander à quoi rime tout cela, à se demander comment il va se sortir de toutes les impasses dans lesquelles il se retrouve coincé, à s’amuser de ses péripéties et presque à plaindre ses compagnons de route, aussi insignifiants ou méprisables soient-il.

Bref, on va jusqu’au bout du livre, fascinés par le côté épique de l’échappée belle de Ballas, par l’acharnement que met l’Eglise à se débarrasser d’un simple vagabond et par la trivialité d’un peuple régi par des dirigeants douteux. Ballas est-il un héros masqué, dont le passé glorieux menace la suprématie de l’Eglise ? Jusqu’au bout, on attend que le héros se révèle même s’il devient de plus en plus difficile d’y croire. Pourtant, quelle pourrait être l’explication d’une telle hargne ? Les questions fusent au fil du récit sans que d’évidentes réponses se dessinent. Il faut vraiment attendre le dénouement pour les trouver.


Avis aux lecteurs de fantasy : si vous avez croisé au fil de vos lectures des anti-héros d’envergure comme Ballas, merci d’en parler dans les commentaires ! Monument a été vraiment une surprise et je serais curieuse d’en découvrir d’autres du même acabit. Une telle audace est plutôt rare. 

Tags

Ariane Schwab est une journaliste et auteure française. Elle a été responsable de la rubrique Culture d'europe1.fr pendant plus de dix ans et a tenu les rubriques Livre de plusieurs publications ... Show More

0 Comments

13 Related Posts