We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Sur la table de chevet de Yara El-Ghadban : « De la révolution » de Hannah Arendt

Bookwitty FR By Bookwitty FR Published on November 15, 2017

Found this article relevant?

Olivia Snaije found this witty
1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f69d97563 65aa 4459 bf05 2e8a169d9e23 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Yara El-Ghadban est romancière, anthropologue et musicienne. D’origine palestinienne, elle a vécu à Dubaï, Buenos Aires, Beyrouth, Sanaa et Londres avant de se fixer à Montréal en 1989. Là, au sein de l’Espace de la diversité, elle coordonne de nombreuses activités de sensibilisation autour de « la littérature, la diversité, le vivre-ensemble, le racisme, les inégalités et la discrimination »

Son premier roman, L’Ombre de l’olivier (2011), raconte une enfance palestinienne. À la sortie du livre, Yara El-Ghadban expliquait : « Lorsqu’il est question des Palestiniens, on évoque généralement la guerre, la souffrance, la mort, la violence. Coincé entre l’image de la victime et celle du terroriste, on a du mal à imaginer un Palestinien sourire, rire, rêver, fantasmer, partager un repas tranquille, discuter de musique et de poésie. L’amour et la tendresse, sans angoisse, ni amertume, la famille dans son intimité, mais surtout le bonheur, la magie, le rêve, l’innocence et le deuil de l’enfance qui font partie de l’univers de tout enfant. C’est ce que j’ai voulu écrire. » Quatre ans plus tard, elle a publié Le Parfum de Nour, un sensuel récit d’exil. 

« La liberté n'existe qu'en la présence des autres »

Yara El-Ghadban nous présente son livre de chevet. Il a été publié en 1963 : « J'ai choisi De la révolution, de Hannah Arendt. Il est moins connu que les autres ouvrages de cette philosophe essentielle du 20e siècle dont la réflexion sur la violence, la liberté et le politique dans un temps marqué par le fascisme et le totalitarisme n'a jamais été aussi actuelle. »

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f17b65768 5812 4a2a 8fab ef43198aee07 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
« Avec Hannah, j'ai revisité la Cité grecque, la révolution américaine et française, Jean-Jacques Rousseau et Machiavel, mais surtout, avec Hannah, je retrouve le sens de ce que je fais comme écrivaine : créer ce qui n'existe pas encore, ce qu'elle appelle l'action, être libre en étant avec les autres, grandir grâce au dialogue et à l'échange avec ceux qui sont différents de nous. Pour Hannah Arendt, la liberté n'existe qu'en la présence des autres. Pensée à retenir dans un monde où la peur de l'autre semble être à la mode. »

Tags

Les contenus postés sur ce profil ont été créés par des membres de l'équipe éditoriale de Bookwitty. Nous avons des bureaux à Paris, à Bruxelles, à Londres, à Dublin, à Beyrouth et à Montréal.

Found this article relevant?

Olivia Snaije found this witty
1

0 Comments

7 Related Posts