We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Splendeurs d'Angkor et folie khmère rouge : comprendre le Cambodge

Bernard Dupaigne By Bernard Dupaigne Published on June 6, 2017

Au Cambodge, pour nous, deux faits sont primordiaux. Les temples antiques d’Angkor et le mystère qu’a constitué le régime oppressant et criminel des Khmers Rouges (1975-1979). 

Ce n’est pas ce qui intéresse principalement les Cambodgiens d’aujourd’hui. Cette période, suivie par l’occupation de leur pays par l’armée vietnamienne (1979-1989) est déjà pour eux lointaine, et presque oubliée. La majorité des Cambodgiens est née après ces dates, et se préoccupe plus de se faire une place dans la vie quotidienne : s’amuser, s’acheter une moto pour frimer, et un téléphone portable dernier cri. Mais nous voulons comprendre : plusieurs ouvrages, faciles à lire, s’imposent.

L’ouvrage de Bruno Dagens, Angkor : la forêt de pierre, est une initiation facile à lire et très illustrée ; on peut le placer dans sa poche et le consulter régulièrement. Avant de partir, ou au retour, vous pourrez vous plonger dans l’ouvrage très complet du spécialiste Claude Jacques illustré des photographies de Philippe Lafond, L’Empire khmer. Cités et sanctuaires. Vème-XIIIème siècles. C’est encombrant et lourd, mais à savourer progressivement : la science et l’art sont réunis.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f1ce28d24 49ce 4cbd 8505 841daa1d787a inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f349a1320 c8fc 4ea9 8e8a 889054008cfc inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f7cacfb41 6325 4d84 9f32 fc4f0535c414 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Pour vous rêver explorateur du XIXe siècle, affrontant les dangers de la forêt, en s’y frayant un chemin à dos d’éléphant, l’ouvrage de Claudine Le Tourneur d'Ison, Temples perdus. Et Henri Mouhot découvrit Angkor, est pour vous. Lui mourut sur place des fièvres, cela ne vous arrivera pas. La forêt s’est clairsemée, et le climat du Cambodge est maintenant très sain.

Dans un autre genre d’expédition, pourquoi pas La Voie royale, d’André Malraux, futur ministre de la Culture, mais pour l’heure aventurier un peu minable qui, ayant ruiné sa riche épouse par ses spéculations boursières malheureuses, imagina de se refaire en découpant des bas-reliefs d’un temple encore peu visité car éloigné des sites principaux, pour tenter de les revendre en France ou en Amérique. Il n’avait pas pensé que ses transports seraient bien visibles, et se fit cueillir à l’arrivée du bateau dans la capitale. Il passa en procès, mais il avait des amis, à Paris, écrivains, hommes politiques, et s’en tira à si bon compte qu’il repartit fonder à Saïgon un journal "anti-colonialiste".

Pour savoir tout ce qui est important dans l’histoire du Cambodge, des temps les plus anciens à nos jours, lisez cette Brève Histoire du Cambodge écrite par François Ponchaud, un missionnaire qui réside sur place dans un village et qui avait, le premier, décrit les ravages des Khmers rouges, en enquêtant dans les camps de réfugiés en Thaïlande.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fc1ea5a55 70fc 4cc3 bddd 6a12ac7f7c27 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f51741f45 4cf5 4182 b64b 337b990c558c inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Les études et témoignages sur ce régime fou de Pol Pot et de ses Khmers Rouges sont maintenant légion. C’est l’ouvrage de Francis Deron, Le Procès des Khmers rouges. Trente ans d’enquête sur le génocide cambodgien, qu’il faut lire.

Et, sur des modes plus littéraires, les témoignages de François Bizot, l’archéologue resté trois mois prisonnier dans la jungle, pris et finalement libéré par le Douch, futur chef du camp d’extermination de la capitale S-21, devenu célèbre car, après avoir mimé sa conversion au protestantisme pour rester inaperçu, il fut finalement le seul jugé et emprisonné par un tribunal international à Phnom-Penh. Dans Le Silence du bourreau, il raconte sa rencontre en 1988 avec son gardien, tandis que dans Le Saut du Varan, il dresse sous une forme romancée le portrait d’un Cambodge déchiré entre militaires, conseillers étrangers, et insurgés.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fa38f6559 ad36 4d36 abd1 b8d21e3e8adf inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f4823dd6b 1df9 453b b5a8 629921646401 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Le récit du cinéaste cambodgien Rithy Panh mérite d’être lu : L’Élimination. Avec Christophe Bataille, il raconte la confrontation d’un témoin avec le bourreau Douch, tandis que L’Image manquante, accompagnant son film du même nom, est son témoignage vécu sur la folie khmère rouge.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fd32fbe6f 9656 499a 8aea 58399355cbff inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f5c11cfb2 e129 4e8d ba34 a9bcd77d079f inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Il vous reste à lire des romans. Le plus acclamé est celui de Patrick Deville, Kampuchéa. Et pourquoi ne pas vous replonger dans un grand classique de 1927, mais que plus personne ni lit : Le Roi lépreux, de Pierre Benoît. Ou même dans ce livre Angkor où Pierre Loti, découvre en 1901 la civilisation khmère, et la fait découvrir au public occidental.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f665f4da4 9d27 47df a801 1379c3c316d9 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f1f939aca a3b7 44ff 864b 858a04973cce inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fa48b9985 6e9d 4f07 ab2f dccb82e9db78 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Il y a encore deux livres classiques et agréables à lire, tout sur Les Khmers, et Le Cambodge des contes, tous deux par la regrettée Solange Thierry.

Les contes khmers sont délicieux. Lisez donc ces Contes d’une grand-mère cambodgienne, repris par Yveline Feray (en poche chez Philippe Piquier). Puis sautez sur le tout dernier roman palpitant de Michel-Cosme Bideau, Chaos Khmer, pour baigner dans « l’érotisme, la guerre et la volupté ».

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f28bf4061 bcf3 4139 b193 844ef7342429 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f99c1c861 fcef 47a4 862b 12b4bc168687 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f6a3cef73 1066 4044 863e 0e13e8c0bb7c inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Enfin, n'oubliez pas mon Dictionnaire insolite du Cambodge, à emporter en voyage parce qu'il parle de tout ce qui est important dans ce pays attachant. Si vous êtes en groupe, lisez-en deux pages tous les soirs à vos compagnons. Effet de rire et de plaisir garanti.

Bernard Dupaigne a dirigé le laboratoire d’Ethnologie du Musée de l’Homme à Paris. Il a étudié plusieurs civilisations d’Asie mais s'est particulièrement attaché au Cambodge et à l’Afghanistan. ... Show More

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

4 Related Posts