We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Souvenir de 1981 : "Business As Usual" et mon copain Bruno

Domino Derval By Domino Derval Published on May 4, 2017

Cette histoire commence en 1981. Je viens d’avoir 10 ans et ma vie en banlieue lyonnaise pétille d’excitation en cette année marquée par deux événements majeurs. En avril, un merveilleux avion blanc s’est envolé à la verticale de Cap Kennedy pour se poser en douceur à Edwards 54 heures plus tard. Le 27 septembre de cette belle année, un superbe serpent orange fait son entrée en gare de Perrache après avoir quitté Paris deux heures plus tôt. 

La frayeur de mon père

Deux prouesses technologiques qui vont alimenter mon imagination d’enfant, déjà bien gavée par les premiers Star Wars et les aventures hebdomadaires du Prince d’Euphor. 1981, c’est aussi l’année où mon père va croire à l’arrivée des chars russes à Paris suite à l’élection de Mitterrand. 1981, c’est enfin la sortie de Business As Usual, le premier opus du groupe australien Men At Work. Le premier vinyle de ma collection.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f1b93b9dd ff42 4de6 b26a 6e873e7ce510 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Bruno, un camarade d’école, me l’avait refilé en cachette après l’avoir piqué sur une pile de disques oubliés par son grand frère, Sergio. Sergio possédait une collection impressionnante, qui incluait plusieurs Roxy Music, des Stones, AC-DC et plusieurs œuvres exotiques de groupes progressifs allemands des années 70 comme Can. 

Deutsche Grammophon

Je ne pense pas qu’il se soit un jour rendu compte de la disparition de son album de Men At Work. Il avait certainement dû le piquer au hasard chez le disquaire du coin, puis ne jamais l’écouter, car la pochette était impeccable et le disque sans la moindre poussière.

Trente-cinq ans plus tard, Business As Usual fait partie des vinyles rescapés de mes nombreux déménagements et trône fièrement dans ma bibliothèque, à côté de mes vieux U2, Cure ou Police. Sa version MP3 se retrouve fréquemment dans mes playlists et c’est un album que j’écoute avec toujours autant de plaisir et de nostalgie.

A la maison, la musique était l’affaire de mon père : albums originaux des Beatles, quelques classiques de la Deutsche Grammophon et l’immanquable pochette orange de son album préféré de Joan Gilberto et Stan Getz. Il était temps que de nouveaux sons fassent leur entrée chez nous et Men At Work fut ma première tentative de subversion de l’ordre musical établi, qui considérait toute œuvre récente comme forcément dégénérée.

Buffet en cerisier

Dès que l’autorité musicale avait le dos tourné, j’en profitais pour dégager les galettes poussiéreuses de la belle platine Technics qui ornait le buffet en cerisier et glisser mon seul et unique vinyle.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f65901bca 6e7d 408b b11b 379d46a2782d inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Men at Work, 1983 (DR)

A l’époque, les Men at Work étaient avantageusement surnommés “The Australian Police”, tant leur son caractéristique de guitare rappelait les arpèges de Andy Summers et les rythmes reggae de Steward Copeland. La voix haut placée de Colin Hay rivalisait avec celle de Sting, mais la comparaison s’arrête là. Men At Work possède sa propre identité musicale, moins punk et urbaine que Police, mais plus colorée et instrumentale, grâce aux flûtes de Greg Ham et aux solos virtuoses de Ron Strykert.

Business As Usual fut un succès planétaire à l’époque, malgré une production limite et un son sans artifices. Le titre le plus connu de l’album est l’incontournable Down Under, qui raconte l’histoire d’un Australien, voyageant « in a fried out combie, on a hippie trail head full of zombies ». Mon titre préféré, qui ouvre l’album par quatre coups cognés sur la porte : Who can it be now ?, est, étonnamment, encore beaucoup joué aujourd’hui en FM.

Ma première histoire d'amour

L’album recèle de bons morceaux, souvent rapides, drôles et légers, comme Underground ou Touching the Untouchables et se termine dans l’ambiance épique de Down by the Sea à la basse envoûtante et au drumming puissant. Un album charnière entre le rock classique, encore très présent au début des années 80 et les délires de la New Wave à venir.

Business As Usual est ma première histoire d’amour avec dix titres gravés sur du plastique, avec une pochette (aussi hideuse soit-elle, en l’occurrence) et un groupe qui disparaîtra quelques années plus tard, comme The Police d’ailleurs. Mais c’est aussi pour moi le début d’une grande aventure musicale, un voyage entre disques, cassettes, CD et MP3, pour une collection personnelle qui se décline aujourd’hui en plus de 1800 albums.

  • Face A : Who Can It Be Now ? ***** / I Can See It In Your Eyes *** / Down Under ***** / Underground **** / Helpless Automation ***
  • Face B : People Just Love To Play With Words ** / Be Good Johnny ** / Touching The Untouchables **** / Catch A Star *** / Down By The Sea ***
  • Titres supplémentaires (version remasterisée) : Crazy ** / Underground (Live) **** / Who Can It Be Now ? (Live) ***** / F-19 ***


Bonus : quelques lectures de 1981

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f2e550bb1 66af 4bc1 afe3 1598d498e125 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f4d9f34f8 41a2 4d90 8a84 6062350647a3 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fe4b9fae9 7ec3 406d aa47 5a384d543a31 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1


Domino est un(e) passionné(e) de musique rock britannique des années 80. Il/Elle propose une newsletter et une page Facebook dédiée à sa passion pour les meilleurs albums classiques de new wave ... Show More

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

6 Related Posts