We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

QUAND HARRY RENCONTRE MAGGIE : « Les Argonautes », de Maggie Nelson

Stylist By Stylist Published on January 10, 2018

Une famille à l’épreuve de la fluidité de genre, parce qu’on ne va tout de même pas laisser tomber le sujet juste à cause du départ de Jeffrey Tambor de Transparent.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fbd95e722 ba7a 4484 b109 d908871d8363 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Dans le mythe de la Toison d’Or, Jason et les Argonautes voguent sur un vaisseau dont ils renouvellent, au fur et à mesure de leur épopée, les pièces vieillissantes : leur navire, l’Argo, est ainsi toujours nouveau tout en restant toujours le même. 

Roland Barthes, souligne la poétesse et penseuse américaine Maggie Nelson, assimile les marins mythiques aux amoureux qui disent « je t’aime » : pour chaque déclaration formulée l’amour (donc le couple, donc la famille) reste le même, tout en étant profondément renouvelé par chaque amant qui l’énonce. 

Maggie Nelson, elle, aime Harry Dodge, un vidéaste et performeur, né Wendy Malone, « butch sous T(estostérone) », humain en transformation, qui se définit comme gender fluid, ni homme ni femme. Marié depuis 2008, le couple élève un petit garçon, né d’une précédente union d’Harry, et a décidé d’accueillir un deuxième enfant, via insémination artificielle. Iggy, né en 2012. Tous les quatre, ils s’aiment et habitent une maison avec vue sur les collines californiennes. 

Les Argonautes, c’est son neuvième ouvrage et le deuxième traduit en français. Maggie Nelson y emprunte à Barthes son allégorie de l’amour pour réfléchir à cette vie de famille aux apparences hétéronormées qui propose pourtant un modèle profondément mis à jour. 

Parce que l’amour, le couple et la famille ne vont plus sans d’épais enjeux philosophiques, politiques et même institutionnels ; parce que l’évolution du modèle marital chamboule presque autant les anti-mariage gay que les différentialistes LGBT, l’auteure analyse son désir de famille, à la lumière de (et sans renier) ses idéaux d’activiste queer. 

Croisant fragments autobiographiques et théories d’auteurs, Maggie Nelson tisse une réflexion passionnante et radicalement libre sur le genre, la maternité, la famille et le sentiment amoureux. Et, d’adressant souvent directement à son amant, elle signe aussi – surtout, en fait – l’une des plus belles déclarations d’amour de la littérature moderne. 

Léonard Billot


Les Argonautes, de Maggie Nelson, Éditions du Sous-Sol.

Tags

Stylist est un magazine féminin, progressiste et gratuit, qui décrypte la société en s’appuyant sur la pop-culture. Et la pop-culture, c’est encore beaucoup les livres (et ça rend notre ... Show More