We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Peut-on écrire un livre drôle sur la Seconde Guerre mondiale ?

Jean-Baptiste Gendarme By Jean-Baptiste Gendarme Published on April 13, 2017
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f0465e7e6 a904 436c b30b 10916db330b0 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Spike Milligan (DR)

Peut-on écrire un livre drôle sur la Seconde Guerre mondiale ? Ne cherchez pas la réponse du déjeuner au goûter, la voici : oui. Coup de chance, les éditions Wombat rééditent dans une version avec photos, documents d’archives et polices gothiques le livre de souvenirs de guerre de Spike Milligan. Quart d’heure de rigolade garantie.

Si quelques lecteurs ignorent tout de Milligan, petit rappel : d’après ses biographes, Spike (1918-2002), fils d'une Anglaise et d'un Irlandais, est l’un des plus grands auteurs comiques de la seconde moitié du XXe siècle. Aussi populaire que Coluche ou Desproges en France, c’est vous dire. Il a écrit de nombreuses émissions de radio complètement déjantées (je les crois sur parole). 

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f09919317 a04f 4bb7 871f 775bd6506afa inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Il est aussi l’auteur d’une tripotée de pastiches. Dont ses mémoires de guerre en sept volumes. Le premier tome s’intitule : Mon rôle dans la chute d’Adolf Hitler

Spike Milligan a 21 ans quand il est, en 1939, appelé à gonfler les rangs de l’armée de Sa Majesté. Très vite, une évidence saute aux yeux : il n’est pas vraiment fait pour la discipline ni pour la guerre – si toutefois on peut être fait pour l’une et pour l’autre. 

À la gare de Victoria on lui confie un permis de voyager et un portrait d’Adolf Hitler sur lequel on a écrit : « Voici votre ennemi. » Première mission ? « Je fouillai tous les compartiments, mais il n’était pas dans le train. » Il prend ça très au sérieux. Les premiers jours dans l’armée ne sont pas simples. Surtout pour un type qui manie l’humour. Si les conscrits étaient là pour s’amuser, ça se saurait. Constat du bleu après une discussion avec un gradé : « Toutes ces tentatives d’humour bon enfant tombèrent sur un sol aride. » 

Heureusement, Milligan conserve son regard, son humour et sa trompette (il va monter un groupe de jazz). Milligan par lui-même ça donne ça : 

« Milligan avait un œil d’aigle, une oreille de chien, une cervelle de têtard. » 

Voilà le bonhomme. Évidemment, c’est un défi d’amuser la galerie avec des manœuvres militaires et des scènes de guerre (on sait comment tout ça se termine). Du coup, on pardonne – oh, si, vous verrez, vous aussi – les blagues potaches et les plaisanteries douteuses. 

On a plus l’impression d’être devant une séquence d’un film de Robert Lamoureux (La 7e compagnie) que devant Le Jour le plus long (trop de réalisateurs pour les citer tous). Parfois, Milligan prend les devants : 

« Ce dont je vais parler à présent est cochon et vulgaire, mais comme il se trouve aussi que c’est vrai, on est prié de juger les divers incidents chacun selon ses mérites. » 

Merci de vous reporter aux pages 92 et suivantes pour en savoir plus.

Évidemment, tout est véridique. Partons de ce principe, même s’il lui arrive de forcer le trait pour la démonstration. Mais, entre nous, s’il n’essaie pas de vous faire rire, qui va s’en charger ?

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f01d3ba28 a7ee 43e1 9866 939ee87a94ec inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1


Jean-Baptiste Gendarme est l’auteur de cinq livres publiés chez Gallimard, dont "Chambre sous oxygène" (2004), "Le Temps qu’il faudra" (2009) et "Un éclat minuscule" (2012). Il a aussi écrit des ... Show More