We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

La servante écarlate de Margaret Atwood, ou le livre "anti-féministe" pour la défense de l'humanisme

Marine K By Marine K Published on June 5, 2017

Found this article relevant?

Sabyl Ghoussoub found this witty
1

 Récemment, on m'a offert La servante écarlate de Margaret Atwood, en pensant qu'il me plairait parce que j'adore la fiction, et principalement les dystopies. Plus qu'un coup de coeur, c'est une véritable révélation. 

 La société américaine s'est totalement repliée sur elle-même, elle est retournée des dizaines d'années en arrière, elle est devenue entièrement patriarcale, et la religion permet de surveiller les moindres faits et gestes de ceux qui ne sont pas privilégiés (à l'inverse des Commandants et de leurs Épouses). Les femmes sont divisées en sorte de castes, les Épouses (les seules qui sont à peu près respectées et qui jouissent encore de certains droits), les Tantes (sorte de femme-gardiennes qui "éduquent" les nouvelles générations de femmes), les Martha (qui sont domestiques chez les Épouses), les Éconofemmes et enfin les Servantes (des femmes à mi-chemin entre incubateurs vivants et prostituées). Les femmes n'ont plus aucun droits, elles ne peuvent avoir de travail (en dehors des Tantes et des Servantes, c'est davantage un emploi qu'elles ont, l'emploi que les hommes font de leur corps) , elles ne peuvent pas avoir d'argent à elles, et dans le cas des Servantes, elles ne peuvent pas boire d'alcool ni fumer ni faire quoi que ce soit qui puisse nuire à la procréation. 
 Ce livre est puissant de par l'univers qu'il crée mais aussi de par son style. L'auteur laisse longtemps son lecteur dans le flou pour lui faire prendre lentement conscience de l'atrocité de cette société qui nous est décrite. Mais c'est surtout l'écriture qui émeut. Elle est poétique et évasive, simple mais complexe. L'écriture est aussi ambigüe que l'héroïne du roman, Defred (les Servantes sont dépouillées de leur identité et prennent le nom de l'homme qu'elles servent). 
 C'est donc une lecture que je recommande à tous ceux qui sont prêts à se confronter à un monde qui aurait pu ou pourrait être si nous ne sommes pas suffisamment vigilants. 
 La servante écarlate est une ode au respect de la femme, mais c'est surtout une ode à la sauvegarde de l'humanité qui est en chacun de nous.  



Étudiante en traduction, aime et a besoin de voyager, a encore plus besoin de lire, et parfois tente d'écrire si elle n'a pas de livre dans la main ou sous l'oreiller.

Found this article relevant?

Sabyl Ghoussoub found this witty
1

Related Books

Do you know any books that are similar to this one?

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

0 Related Posts

Know what people should read next?