We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

« La Grève » : j’ai lu la Bible des conservateurs américains

Arthur de Boutiny By Arthur de Boutiny Published on April 10, 2018

Found this article relevant?

Mathieu Deslandes found this witty
1

Devinette : qu’est-ce qui est paru en 1957, compte 1170 pages dans sa traduction française, est le livre de chevet de nombreux politiciens américains, a connu des ventes exceptionnelles après la crise financière de 2008 et serait, d’après la Bibliothèque du Congrès, le livre qui aurait le plus changé la vie de ses lecteurs, juste après la Bible ? Aux États-Unis, on vous répondra immédiatement Atlas Shrugged (Atlas haussa les épaules). En France, la réponse sera moins évidente.

En dépit de son influence jamais démentie outre-Atlantique, de son succès ininterrompu, le chef-d’œuvre d’Ayn Rand a dû attendre cinquante-quatre ans pour avoir une traduction française officielle, parue en 2011 aux éditions Les Belles Lettres sous le titre La Grève. Une omission presque bizarre, tant ce pavé est une clé pour comprendre le raisonnement d’une bonne partie de la droite américaine.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f934f107d 8c0a 4489 ad04 876f7dc31433 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Ayn Rand en 1964. 

D’abord, qui est Ayn Rand ? Née en 1905 dans une famille juive, en Russie tsariste, Alissa Rosenbaum est témoin de la Révolution d'Octobre et quitte l'URSS à la première occasion, en 1926, pour les États-Unis. Elle embrasse rapidement la nationalité américaine, prend son pseudonyme d’après la transcription en cyrillique de son nom, se fait une petite place comme scénariste à Hollywood (travaillant notamment avec Cecil B. De Mille) et écrit quatre romans : Nous, les Vivants, La Source Vive, Hymne et surtout La Grève. Dans les années 1930, son anticommunisme forcené fait froncer les sourcils à Hollywood ; mais après la guerre, dans le contexte du maccarthysme, Ayn Rand devient une machine à best-sellers, La Source Vive est adaptée au cinéma en 1949 et en 1957, La Grève finit d’asseoir sa réputation et sa postérité.

Objectivisme

Jusqu'à sa mort, en 1982, Ayn Rand se fera l'égérie de la doctrine qu'elle a construite, l'objectivisme, et de son petit frère, le libertarianisme. Encore d'autres termes abscons : or, La Grève s'avère être une véritable démonstration des vertus de l'objectivisme.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fea623ab1 6098 4bc5 bbd3 4c8eda948782 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Résumer La Grève est difficile ; lui attribuer un genre est déjà impossible, entre le thriller, le roman d'amour ou la science-fiction. Divisé en trois parties, baptisées du nom des lois de la logique d'Aristote, le roman prend place aux États-Unis, dans une sorte de vision rétro-futuriste des années 1950. La planète, États-Unis compris, est menée par des gouvernements socialistes et collectivistes, où la corruption, le marasme économique et la pénurie sont constants.

Dans ce contexte, Dagny Taggart, vice-présidente de la compagnie de chemins de fer Taggart Transcontinental, doit se battre contre l'ingérence du gouvernement et les mauvais investissements de son frère James. Le gouvernement la contraint à investir dans une ligne de chemin de fer inutilisée et obsolète, et l'empêche d'utiliser l'acier de construction révolutionnaire fabriqué par son amant Hank Rearden. Peu à peu, Dagny et Hank se rendent compte que les entrepreneurs les plus prospères et novateurs du pays disparaissent mystérieusement un à un, laissant leurs entreprises faire faillite et privant la nation de ses esprits les plus vifs. Dans le même temps, des rumeurs sur un homme mystérieux du nom de John Galt se répandent...

Un essai plus qu’un roman

On le voit : dur, dur de tenir le lecteur en haleine en narrant des affaires d’investissements, de capitalisation et de rachat. Cependant, qu’il s’agisse de la traduction française ou des qualités d’écriture d’Ayn Rand, scénariste accomplie, La Grève est facile à lire. Malgré des personnages assez unidimensionnels ou le peu de détail accordé à l’arrière-plan, La Grève n’est pas tant un roman qu’un essai philosophique sur l’objectivisme.

Les (très) longs dialogues qui composent le roman servent surtout à expliciter la pensée de l’auteur. Son exemple-type est le discours final de John Galt, qui prend la parole à la radio pour défendre ses idées : un discours de 70 pages dans la version originale américaine ! Au nom de la suspension consentie de l’incrédulité, on n’imagine pas le héros reprendre sa respiration à l’antenne ; mais en tant que manifeste objectiviste, on le prend comme tel.

En effet, et le lecteur qui ne veut pas se faire « spoiler » le roman sautera ce paragraphe, John Galt se révèle être un inventeur de génie, anti-Prométhée, qui pousse les scientifiques, entrepreneurs et capitalistes du monde entier à se mettre en grève pour amener la chute de la société égalitariste et interventionniste. Faute de ressources et de capitalistes pour les exploiter, le gouvernement s’effondre (faute de soutiens, tel le géant Atlas, donc), et les entrepreneurs peuvent rebâtir le monde à leur image.

L’État est un tyran

L’objectivisme, c’est cela : la recherche de « l’égoïsme rationalisé », pour reprendre Ayn Rand, à savoir l’adéquation totale de l’homme au monde qui l’entoure. En gros, à chacun son dû : les entrepreneurs sont les seuls à pouvoir prétendre mener le monde, l’État doit totalement s’effacer car nul n’a le droit d’exploiter le fruit des efforts d’autrui et parce qu’il agit à trop court terme, le droit à la propriété privée est suprême et l’ultralibéralisme est le système économique parfait.

Ayn Rand ne peut être taxée d’être une conservatrice américaine comme les autres : ses personnages sont de mœurs très libres (Dagny Taggart collectionne les amants) et l’auteure fut toute sa vie une athée féroce. À ses yeux, l’entrepreneur est un véritable surhomme, le seul habilité à diriger la marche du monde ; l’État est un tyran s’il s’en mêle; quant à ceux qui ne font aucun effort, tant pis pour eux.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fb2ed638c ad64 4600 a395 e625f2de50cc inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Ayn Rand citée dans la série les Simpsons

De toute manière, dans la théorie objectiviste de Rand, la seule finalité de l’art est de traduire de façon tangible des concepts métaphysiques ; La Grève est donc un grand cours sur l’objectivisme. Son principal intérêt, c’est de lever tout un pan du voile sur l’idéologie d’une bonne partie de l’intelligentsia américaine. Certains trouvent d’ailleurs l’objectivisme trop radical : plus nombreux sont ceux qui se réclament de son « petit frère », le libertarianisme, qui professe aussi une supériorité de la liberté individuelle sur tout.

Nanars

La liste des personnalités qui le citent parmi leurs livres préférés laisse pantois : le président Ronald Reagan, le fondateur de Wikipédia Jimmy Wales, une bonne partie des pontes du Tea Party (y compris Paul Ryan), les économistes Alan Greenspan et Ludwig von Mises, et Angelina Jolie. Dans Mad Men, le patron de Don Draper présente La Grève comme un chef-d'œuvre ; dans les Frères Scott, le personnage de Lucas retrouve confiance en lui grâce au roman.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f5d1e2720 b9cd 4339 8976 982265164125 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Atlas Shrugged dans le bureau de Bert Cooper, dans la série Mad Men

Le roman a aussi été adapté, de 2011 à 2014, en une trilogie de films, après des décennies entières d’échecs : mal joués, longs et impitoyablement verbeux, ils firent tous un four à leur sortie en salles et sont souvent catalogués comme véritables nanars.

Si l’on veut comprendre le processus qui a mené, aux États-Unis, à l’ultralibéralisme des années Reagan puis à l’élection d’un milliardaire à la Maison Blanche, il faut absolument lire La Grève. Certains commentateurs recommandent de lire ensuite Crime et Châtiment, parfait contrepoint à l’idéologie d’Ayn Rand, puisqu’il représente un autre aspect du rationalisme radical. Le tout est de se faire sa propre opinion.


Couverture : la statue d'Atlas réalisée par Lee Lawrie en 1936, sur la Cinquième Avenue à New York, à Rockefeller Center.

Tags

Aspirant romancier, journaliste, Arthur est capable de se nourrir exclusivement de livres, de films, de musique, de voyages, d'histoire et d'écriture. Son nutritionniste est désespéré.

Found this article relevant?

Mathieu Deslandes found this witty
1