We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

« La fanfiction a nourri toute une génération»

Pierre Georges By Pierre Georges Published on June 28, 2017
This article was updated on July 6, 2017

Qu'ont en commun Harry Potter, les rappeurs Nekfeu et PNL, le footballeur Antoine Griezman, et Emmanuel Macron ? Réponse : le fait d’être un des sujets favoris des lecteurs de fanfictions, ces récits fictifs, rédigés par des apprentis auteurs, qui s'inspirent d'œuvres ou de célébrités.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f0d50701f 8d87 4f72 836a 5a8ff5e77c53 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Sur fanfictions.net, Wattpad, Archive of Our Own et autres Fyctia, les adeptes des « fanfics » imaginent ainsi le nouveau président de la République vivre une aventure passionnée avec Manuel Valls, Harry Potter se lancer dans la finance à Wall Street, et rêvent de connaître un jour le même succès qu'Anna Todd, jeune américaine issue de ce milieu et dont le roman After, romance adolescente autour du groupe One Direction, est devenu un best-seller planétaire.

Une bonne école

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fafa2670b e073 485d b1e4 4d9c105016e2 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

« Je pense que la fanfiction est une bonne école et je conseille aux gens qui souhaitent devenir écrivains d’en écrire pour s’exercer avec des outils déjà disponibles : un décor, des personnages, afin de se concentrer sur d’autres aspects du travail d’écrivain : les dialogues, l’intrigue… », explique Isabelle Varange, directrice de Milady, label « romance » des éditions Bragelonne. « C’est un exercice comme un autre et qui permet de se faire plaisir dans un univers qui nous est familier, qu’on aime. La communauté est aussi d’un grand soutien : l’émulation, le retour immédiat grâce aux commentaires des lecteurs, etc », poursuit celle qui confie lire énormément de fanfictions pour son propre loisir.

De McDonalds à la new romance 

Le phénomène connaît un tel succès ces dernières années qu'il a naturellement commencé à attirer l'attention des éditeurs, qui voient sur ces plateformes un réservoir d'écrivains potentiels allié à une communauté de lecteurs déjà solidement constituée.

En France, en 2015, la maison française Hugo & Cie, spécialiste de la new romance, a même lancé sa propre plateforme pour permettre aux apprentis écrivains de partager leurs récits. Baptisée Fyctia, elle a été construite sur le même modèle de Wattpad, la plus connue des plateformes au niveau mondial.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f7d404194 2c0d 4eab b83e 2397e9895274 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Fyctia, « la plateforme d'écriture de demain »

Marie Decreme, responsable marketing chez Hugo & Cie, y voit deux intérêts principaux pour sa maison : « Se rapprocher de notre public d'abord. Ensuite, c'est un vivier de talents potentiels. » Régulièrement, l'éditeur y organise ainsi des « concours de likes », récompensant les textes les plus plébiscités par les internautes, avec, à la clef, une publication.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f7a40d3cc 6104 43ef 9eb6 64852ad06350 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

C'est de cette manière qu'a, par exemple, été publié le roman Ever, publié par Kessilya (Élodie de son vrai prénom), une ancienne formatrice chez McDonalds âgée de 30 ans, devenue l'une des premières auteures françaises issus de l'univers des fanfictions à être publiée. Du côté de Wattpad, on peut citer Forever : souviens-toi de Stefany Thorne.

Indémodable Jane Austen

En réalité, la publication au format papier d'une suite à une œuvre déjà existante est illégale en France. Deux solutions pour les éditeurs, dès lors : soit le texte poursuit l'œuvre d'un auteur du domaine public, comme par exemple Jane Austen chez Milady. 

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fa20bfbb7 45ad 49fa 86f1 7691e7d3b3a8 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

« Nous sommes nombreux au bureau à adorer les romans de Jane Austen, explique Isabelle Varange. Nous avons donc publié plusieurs romans qui sont techniquement des fanfictions : continuations, histoires alternatives, journaux intimes, correspondances, points de vue alternatifs…», précise-t-elle, citant en l'occurrence les auteurs Pamela Aidan, Elizabeth Aston, Jennifer Becton ou Sybil Brinton.

Du fanfic au « vrai » roman

Autre solution, plus courante, réadapter les œuvres issues de l'univers fanfic pour les transformer en « vrais » romans. Mais ce qu'il faut surtout comprendre, d'après Emmanuelle Debats, auteure de plusieurs documentaires sur le phénomène fanfiction, « c'est que l'ambiance fanfic a imprégné une partie de la littérature contemporaine ». D'après l'introduction de son dernier documentaire (Ce que l'auteur a oublié d'écrire), on ne peut pas étudier les phénomènes littéraires contemporains sans parler des fanfictions.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2febb438e3 fe9b 43f1 9344 baf883a4bf18 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

« On le sait, 50 nuances ou After sont des romans adaptés de fanfictions. Et le succès retentissant de ces livres a braqué les projecteurs sur cet univers », explique Isabelle Varange.

Les éditeurs spécialisés préfèrent parler, depuis l'avènement des sites communautaires de fanfiction, d'un mouvement plus global, et d'une émergence d'auteurs jeunes, imprégnés de cette ambiance « fan d'Harry Potter ». Pour Marie Decreme, « la fanfiction a nourri les esprits d'une génération. »

Pierre est journaliste, basé à Paris.

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

0 Related Posts

Know what people should read next?