We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Jim Harrison et Leonard Cohen : la pratique du zen chez les coyotes

Thomas Vinau By Thomas Vinau Published on September 13, 2017

J'aurais aussi pu intituler cet article « Spiritualité et spiriteux » ou «Les moines qui aiment l'odeur amère des culottes ». L'association de Jim Harrison, l'immense grizzly du Montana, et de Leonard Cohen, le troubadour mélancolique des perdants magnifiques, peut sembler hasardeuse à première vue. Mais la poésie n'a rien contre le hasard puisque la vie est un jeu – vous devriez le savoir. Il s'avère qu'après la lecture de deux recueils récents des poèmes de ces grands bonhommes, j'ai eu envie de jouer à ça. 

Robe de moine

Le Livre du désir est une anthologie de Leonard Cohen qui rassemble des textes divers sur presque trente ans en s'attardant (entre autres) sur la période monacale du chanteur dans les années quatre-vingt-dix. Comme dans « Ma vie en robe de moine » :

« Au bout d'un moment
On ne sait plus dire
Si c'est le manque
D'une femme
Ou le besoin
D'une cigarette
Et plus tard
Si c'est la nuit
Ou bien le jour
Et puis soudain
on sait l'heure
On s'habille
On rentre chez soi
On allume
On se marie. »

Poèmes zen

L'Éclipse de lune de Davenport et autres poèmes est le neuvième recueil de poèmes de Big Jim dont le titre original est After Ikkyu. Les textes ne sont pas datés mais la couleur est donnée avec (entre autres) l'apparition puis la répétition du mot zen dès la deuxième ligne de la préface. Et puis :

« Après trente années de travail
Je prends trois mois de congé
et j'attends que s'évanouisse l'image du miroir.
Pièces d'échecs, que le sang fait glissante. »

Nous avons donc affaire aux explorations spirituelles de deux légendes de l'art du vingtième siècle qui n'ont manqué ni l'une ni l'autre de rouler leur bosse, de créer une œuvre magistrale et de goûter allègrement aux mamelles de la vie. Et tous deux passent par la pratique intime (et modeste) du poème pour en rendre compte.

Leonard Cohen (« Les Milliers ») :

« Sur les milliers
qui sont connus,
ou veulent être connus
comme poètes,
peut être en est-il un ou deux
qui soient authentiques,
et les autres sont des imposteurs
qui traînent autour de l'enceinte sacrée
à essayer de ressembler à la chose véritable.
Inutile de le dire,
je fais partie des imposteurs
et ceci est mon histoire. »

Jim Harrison :

« Pour écrire un poème, vous devez d'abord fabriquer un crayon qui écrira ce que vous voulez dire. Pour le meilleur ou pour le pire, ceci est l'œuvre d'une vie. »

De l'intime et du galactique

Et pas n'importe quel genre de poème, of course, des bois parfaitement taillés, en forme de flèches, de lances, de cerfs, de cabanes, de forêts, de radeaux. De l'art brut et pur, tout à la fois travaillé et craché. Des textes qui vont de quelques lignes à quelques pages, dans toutes les formes. Qui mettent le nez dedans ou qui en rient de loin. De l'intime et du galactique. Du sincère et du pathétique. Bref du sublime.

Jim Harrison :

« Comme aujourd'hui encore l'éternité s'achève
en quelques demi-secondes. J'ai lu que dans l'immensité sauvage
le vieux Nieh dressa un tigre des montagnes
à porter son bois pour le feu. Un trou noir de la taille
de trois cent milliards de soleils crache et recrache
la galaxie M87, parce que les astronomes l'ont
nommé comme des cons.
Le temps passé assis demande grâce à l'horloge. »

Leonard Cohen (« La Voix de son maître ») :

« Après avoir écouté du Mozart
(et c'était souvent)
Par les hauts et les bas
Du Mont-Baldy
Je portais
toujours un piano
Et je ne parle pas
D'un clavier
Je parle d'un piano à queue
Grand modèle
En ciment
Maintenant que j'agonise
Je ne regrette pas
Un seul pas. »

La peau des femmes

Plusieurs choses rapprochent ces deux délicieuses saloperies. Une recherche honnête d'abord, de celles de ceux qui se sont vraiment perdus. Un panthéisme narratif ensuite, une aventure, de celles de ceux qui savent vraiment regarder autour d'eux. Un lyrisme trivial et jovial aussi, celui de ceux qui gardent sur le bout de la langue l'haleine des nuits consumées en entier. Le parfum triste des pièces trop remplies lorsque tout le monde est parti. La peau des femmes et des verres vides. Et enfin l'humour indispensable à toute forme de lucidité, avec cette faculté géniale de se foutre de sa gueule en prime.

Leonard Cohen (« Le moine en mal d'amour) :

« Je me suis rasé le crâne
J'ai revêtu une robe
Je dors dans un coin de cabane
à deux mille mètres d'altitude en montagne
C'est lugubre ici
La seule chose dont je peux me passer
c'est un peigne. »

Jim Harrison :

« Parfois le plus important reste un cure-dent,
d'autres, un rouleau de papier toilette. Si tu oublies le vin rouge
et l'ail, tu deviendras petit Blanc, encens new age
vêtu d'invisible taffetas. Végétarien ou pas,
essaie de peser ta vertu sur la balance de la salle de bain
juste après les selles et la douche. Tu es un arbre
à merde, qui ne donne pas de fruit. Tes grands chevaux
ne sont que viande froide. »

Voilà par quel miracle un énergumène de mon genre, qui n'est pas le moins du monde obnubilé par ce genre de questionnement, se retrouve touché en plein coeur. Moi et mes potes mécréants, on appelle ça la poésie.

Jim Harrison (« Nord ») :

« J'ai amplifié mes battements de cœur
mille fois,
les bêtes au départ intriguées
ont ensuite convenu que j'étais
un autre tonnerre humain. »

Leonard Cohen (« Le But ») :

« Personne à suivre
et rien à enseigner,
si ce n'est que le but
est de très peu manqué. »
Né en 1978 à Toulouse. Habite dans le Luberon avec sa petite famille. Ecrit des textes courts et des livres petits. S'intéresse aux choses sans importance et aux trucs qui ne poussent pas droit. ... Show More

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

7 Related Posts