We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Fantasy : 4 jeunes auteurs francophones à découvrir

Ariane Schwab By Ariane Schwab Published on May 16, 2017

Found this article relevant?

12
This article was updated on November 16, 2017

Nous avons parlé des espoirs féminins de la fantasy francophone… Il est juste de rendre la pareille aux hommes. Voici une sélection de quatre auteurs très prometteurs.


Julien Hirt : fantasy steampunk

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f3d9ab26f fc73 4aaf 9699 126937ecbb66 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Coup d’essai réussi pour Julien Hirt. Ce Suisse quadragénaire a publié à l’automne 2016 La Ville des mystères, son premier roman et premier tome d’un diptyque intitulé Merveilles du monde hurlant. De la fantasy steampunk mettant en scène un univers baroque et déjanté, peuplé d’êtres humanoïdes étranges. Vous y rencontrerez, entre autres, un despote de quartz blanc, un savant lithique ou une bombe sexy et très… florale.

Pour vous guider, une jeune fille dont la journée n’a pas très bien commencé. Sa tentative de changement de look radical ne provoque pas l’attention escomptée de sa mère. Puis elle claque la porte du lycée après un accrochage avec un prof, se fait renverser par une voiture et enfin plaquer par SMS. Sans parler d’un mystérieux poisson rouge qui vole dans les rues et lui parle.

Pour lui remonter le moral, ses deux meilleures amies la traînent en boite où elle retombe sur le type qui l’a renversée, un dénommé Voland. Et là, c’est le coup de foudre. Sauf que, subitement, trois poissons émergent du mec super canon dont le fameux poisson rouge. Ni une ni deux, il lui assène que si elle l’aime elle doit le sauver et hop, il disparaît.

A la manière du célèbre « pas de côté » d’Ewilan, l’héroïne de Pierre Bottero (sauf que là c’est suite à ingestion forcée d’un gros poisson rouge), Tim Keller se retrouve projetée dans un monde inconnu, aux prises avec trois ogres qui veulent lui faire la peau, en plein camp de redressement de l’Ataraxie. Bien malgré elle, elle devient une figure révolutionnaire remettant en cause les rouages de la Ville libre d’Entremer. Pourtant, elle n’a qu’une idée en tête : retrouver Voland. Une histoire un peu folle, une quête amoureuse, une révolution populaire, une forêt sournoise, des pouvoirs magiques qui évoquent encore Ewilan, cette fois par son art du dessin… Plaisir de lecture garanti.


Paul Beorn : heroic fantasy

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fa41d99b0 1b7f 4379 bec7 d2b5bf03c143 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Du nom du “change-peau” présent dans Bilbo le Hobbit de Tolkien, il a fait sa signature : Paul Beorn est un écrivain rochelais qui a quelques romans à son actif. Avec Le Septième Guerrier-mage, il nous offre un récit d’heroic fantasy en un seul volume de très belle facture, qui a obtenu le Prix Imaginales des lycéens 2016. 

Son personnage, auto-baptisé Jal (“celui-qui-ose”), est exceptionnellement âgé pour un héros de fantasy. Il a 20 ans mais seulement deux années de souvenirs. Il vient de déserter de l’armée ostérienne lancée à l’assaut de la Skavie voisine mais se retrouve malencontreusement aux mains de villageois skaviens et de leur protectrice, l’intrépide Dame Rikken. Cette dernière est persuadée qu’il est un guerrier-mage et veut l’aider à révéler ses pouvoirs afin qu’il sauve la vallée. Mais Jal n’a aucune idée de qui il est. Depuis qu’il a volé la statuette de Sainte Hilla, l’un des archanges elfiques envoyés par Dieu sur terre, selon la légende, pour combattre les démons, il est hanté par d’horribles cauchemars et par une voix. Celle d’un certain maître Hokoun. Une voix haïe, qui a vraisemblablement fait de lui ce qu’il est : un fou capable de se transformer en véritable berserker sans en avoir le moindre souvenir, un homme condamné à fuir il ne sait trop quoi et pourtant en quête de rédemption. Le récit est palpitant, les personnages attachants chacun à leur manière, l’intrigue finement déroulée et le mythe elfique passionnant jusqu’au dénouement. Le genre de livre qu’on ne lâche qu’une fois fini.


Romain d'Huissier : urban fantasy

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f75499d4f aee5 4cbb a6b1 33508400d557 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Dans un style vraiment très différent, Romain d’Huissier, auteur de jeux de rôles réputés, nous propose avec Les 81 frères, un surprenant roman d’urban fantasy aux allures de polar.

Bienvenue à Hong Kong dans le quotidien de Johnny Kwan. Exorciste taoïste de profession, il traque en toute discrétion les démons et fantômes qui causeraient quelques troubles moyennant rémunération. Ses clients ? Des particuliers, la mafia ou même la police. Quand celle-ci l’envoie chez un richissime collectionneur victime d’un vol, il est loin d’imaginer que l’enquête le contraindra à affronter des dieux vengeurs issus de la mythologie. Tout l’intérêt de ce roman atypique réside dans cette plongée au cœur de mythes méconnus. Vivants et esprits cohabitent dans la culture asiatique. Les créatures ont pour noms sezing, gwaai, goengsi, jiugwaai, roi-dragon, haahaazing, etc. Une découverte.


Thomas Geha : entre SF et fantasy 

Pour son troisième roman, le libraire breton Xavier Dollo, Thomas Geha de son nom de plume, a décidé de s’essayer à la fantasy avec Le Sabre de sang. Deux volumes ont été publiés.

C’est l’histoire de deux guerriers Shaos, l’un noble, Tiric Sherna, l’autre simple soldat, Kardelj Abaskar. Ils font partie des rares survivants à l’invasion qivhvienne et se prennent de sentiments fraternels au cours de leur captivité. Au point de refuser de combattre l’un contre l’autre quand ils se retrouvent dans l’arène de la cité impériale de Ferza. Pions dans un jeu de pouvoir, ils parviennent à recouvrer leur liberté. 

Mais alors que Kardelj s’applique à reconstruire sa vie, Tiric ne rêve que de vengeance. Influencé par une voix mystérieuse, il en viendra à commettre l’effroyable pour s’emparer d’une arme magique. Kardelj sera le seul à pouvoir s’élever contre celui qui fut son ami. Des pions restent des pions. Qu’ils soient manipulés par des humanoïdes reptiliens ou par la magie.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fbace447d c8fa 4f16 822f c0202ecf96e9 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f6a417ae9 cd00 4171 8f98 c377f47e3836 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Le premier volume donne la parole à Tiric Sherna qu’on pense être le héros de l’histoire. Mais c’est le personnage qui évoluera le moins. Il n’apprend rien de sa déchéance. Le second tome, qui permet à Kardelj de raconter la suite, lui donne plus de profondeur et en fait le vrai héros du roman.

L’univers créé par Geha fait d’abord penser à de la SF (son genre d’origine) avant que la magie s’en mêle. C’est probablement dû aux Qivhviens, un peuple reptilien évolué qui n’est pas sans rappeler les envahisseurs de la série télé V. D’autres peuples sont présentés, différentes coutumes, une faune et une flore propres et des créatures magiques attendrissantes. Si les noms sont peu complexes, on apprécie tout de même le glossaire de la fin qui précise les détails.

Le roman cache un intéressant jeu de masques. Qui est gentil ? Qui est méchant ? A vous de le découvrir.

Ariane Schwab est une journaliste et auteure française. Elle a été responsable de la rubrique Culture d'europe1.fr pendant plus de dix ans et a tenu les rubriques Livre de plusieurs publications ... Show More

Found this article relevant?

12

1 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Lorn Askarian
Il est très intéressant de pouvoir s'ouvrir à de nouveaux sous-genres de la fantasy, domaine littéraire très vaste. Habituellement, je lis plutôt de la high fantasy (notamment les classiques) et de l'heroic fantasy, dans lesquels l'histoire et les personnages sont sérieux et les enjeux importants. Mais cet article m'a donné envie de lire "La Ville des mystères", le roman de fantasy steampunk, car cela a l'air marrant et un peu de légèreté ne semble pas altérer la qualité du roman. Merci d'avoir fait connaître ce roman, dont je n'avais jamais entendu parler.

5 Related Posts