We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Extrait de mon premier roman "Adonis chassé du yoga"

jad By jad Published on March 22, 2017

Found this article relevant?

...Comme d’habitude, personne ne vint le chercher à l’aéroport. Nathalie ne l’aurait pas fait (s’ils avaient été toujours ensemble) puisqu’elle se prenait pour une princesse pour des raisons qu’il ignorait. Sa mère, qui avait des problèmes de dos, ne conduisait pas et Francis le Grand, un peu fasciste, s’abstenait de circuler en dehors des régions chrétiennes. Lorsqu’il partait en voyage, il faisait la gueule pendant tout le trajet jusqu’à l’aéroport.


A sa sortie de l’aéroport, Adonis vit un jeune homme transportant trois valises qui se dirigeait vers les portes d’embarquement. Le jeune homme se retourna vers sa copine au loin. Elle leva sa main et fit un duck face comme signe d’au-revoir. Le jeune homme ne parut pas comprendre. En somme, il avait l’air content de quitter le pays et de ne plus y revenir.


Adonis monta dans un taxi. Un couple trentenaire était assis à l’arrière de la voiture. La femme, agitée, insultait son conjoint en le traitant à voix basse d’âne et de bon à rien. Le maladroit avait peut-être oublié un sac dans l’avion. Adonis offrit une cigarette au chauffeur qui ne le remercia pas. Il faisait nuit quand il arriva dans le quartier qui était vide à cette heure. Il n’y avait que Boulos qui marchait dans la petite ruelle comme d’habitude en psalmodiant des chants pour la Sainte Vierge. Il tenait à la main une croix en bois. Boulos s’arrêtait de temps en temps et donnait des coups de pied aux chats paresseux qui passaient à côté de lui. Adonis aperçut de nouveau ce personnage mystérieux en costume de coq marchant sur le trottoir. Il fixa Adonis de loin sans bouger...

jad
jad
I was raised in a village called Ehden in the high and heavenly Lebanese mountains. It is a place where you grow up smelling the scent of thyme, rosemary and a wide range of mediterranean herbs ... Show More

Found this article relevant?

Related Books

Do you know any books that are similar to this one?

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

0 Related Posts

Know what people should read next?