We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

CRÉOLITÉ AUGMENTÉE : « J’ai toujours aimé la nuit », de Patrick Chamoiseau

Stylist By Stylist Published on January 10, 2018

Le premier polar de Chamoiseau est aussi et surtout une grande réflexion sur l’effondrement de l’âme martiniquaise.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f7a63143f 2d46 4803 ae70 6458c55de8b1 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Hypérion Victimaire a une manière expéditive de rendre la justice. Sans procès, il dépèce, démembre et même dévore les dealers, proxo et pédophiles qui ont échappé à la police martiniquaise. Car Hypérion n’est pas flic, c’est un tueur « dérouleur de boyaux. » Ses confessions hallucinées nous plongent dans les vices d’une île en pleine déliquescence. 

Mais au delà du thriller, ce que romance ici le théoricien de la créolité Patrick Chamoiseau, c’est la déchéance d’une identité martiniquaise qui se délite sous les assauts d’une mondialisation dévorante. L’effondrement d’une culture où le virtuel s’est substitué à la magie, où le libéralisme a déchainé l’ensauvagement consumériste et où – pire que tout – les anglicismes ont massacré la langue. Et ça, pour Chamoiseau comme pour Hypérion, c’est le plus grave des crimes. 

Léonard Billot


J’ai toujours aimé la nuit, de Patrick Chamoiseau, éd. Sonatine.

Tags

Stylist est un magazine féminin, progressiste et gratuit, qui décrypte la société en s’appuyant sur la pop-culture. Et la pop-culture, c’est encore beaucoup les livres (et ça rend notre ... Show More

0 Comments

0 Related Posts

Know what people should read next?