We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Cinéma : les meilleures adaptations de janvier

Pierre Georges By Pierre Georges Published on January 18, 2017

Found this article relevant?

This article was updated on February 8, 2017

Qu'elles soient inspirées d'une nouvelle, d'une bande dessinée, d'une autobiographie ou d'un roman, les adaptations de livres animent chaque semaine l'actualité du grand écran. Chaque mois, Bookwitty livre sa sélection. 


Depuis 2000, sur les 183 plus gros succès du box-office français, 84 sont des adaptations de livres ou de bandes-dessinées et comics. Chaque mercredi, Bookwitty sélectionne des livres, BD, essais ou mangas qui ont été porté sur grand écran et livre sa sélection mensuellement.

Pour ce mois de janvier, adolescente en révolte, haute montagne et polar mafieux sont au programme.


  • Le Divan de Staline (11 janvier)

Avec Gérard Depardieu en Staline, et Emmanuel Seignier dans le rôle de Lydia, sa maîtresse, Fanny Ardant signe en tant que réalisatrice un drame historique grandiose sur les dernières années du dictateur soviétique. Adapté du roman éponyme de Jean-Daniel Baltassat, publié par le Seuil en 2013, le film s'attache surtout à la relation trouble entretenue entre le couple et un jeune peintre, joué par Paul Hamy, attendant d'être reçu par Staline pour lui présenter son travail.

Passionnée de culture russe, Fanny Ardant a justifié cette adaptation par deux raisons : parler de ce pays et de l'époque soviétique et "pouvoir donner un rôle à la hauteur du talent de Gérard Depardieu". Pari réussi tant le monstre du cinéma français semble à l'aise dans ce rôle taillé à sa mesure.


  • L'ascension (25 janvier)

Dans une tonalité plus légère, Ludovic Bernard, ancien assistant de Mathieu Kassovitz ou Luc Besson, signe pour son premier long métrage une libre adaptation d'Un Tocard sur le toit du monde, écrit par le journaliste Nadir Dendoune et publié par Lattès puis Pocket (2010, 2016). Cet originaire de Saint-Denis, dans le 93, était en 2008 parvenu jusqu'au sommet de l'Everest après s'être infiltré dans un groupe d'alpinistes professionnels.

Le film, plus romancé, ajoute à cette histoire rocambolesque une dimension amoureuse, lorsque le jeune héros, joué par Ahmed Sylla, décide de partir escalader le toit du monde par défi, voulant séduire Nadia, une caissière jouée par Alice Belaïdi. Sa ville, puis tout son département vont alors se passionner pour son aventure folle. Un film rafraichissant prévu pour le 25 janvier.


  • Un sac de bille (18 janvier)

Pour la seconde fois, Un Sac de billes de Joseph Joffo, roman de 1973 que Le Livre de poche réédite ce début d'année, est adapté pour les salles obscures, après le film à succès de Jacques Doillon en 1975.

Cette fois, c'est au réalisateur québécois Christian Duguay de donner sa version de l'histoire de Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes pendant l'occupation allemande, et "qui finissent par oublier qu'ils fuyaient quelque chose".

Lorsque les producteurs l'ont contacté pour lui proposer la réalisation du film, le réalisateur indique qu'il n'avait jamais lu le roman. "En le découvrant j’ai été frappé par la ténacité, la conviction et la force de cette histoire pleine d’espoir. C’est une épopée lumineuse, racontée du point de vue des enfants, sur le monde autour d’eux et sur la manière dont la réalité les rattrape", explique le cinéaste. Un coup de jeune donné à ce classique, judicieusement porté par Patrick Bruel et Christian Clavier.


  • Ils vivent la nuit (18 janvier)

Enfin, terminons cette sélection de début d'année par un polar américain, de et avec Ben Affleck qui signe son retour au film noir : Live by Night, en français Ils vivent la nuit.

Son décor : Boston pendant la prohibition. Il y est question de mafia, de la côte Est américaine pendant les années 20, de règlements de comptes, de bars clandestins, et de racisme. On y suit Joe Coughlin, le chef de la police de Boston, qui, en rebellion contre son milieu stricte, mène une vie de criminel. En danger dans sa ville, entre vengeance et histoires passionnelle, Joe tentera d'aller se faire une place au soleil, au sein de la mafia de Tampa, en Floride.

Il s'agit d'une adaptation du roman de Dennis Lehane (Shutter Island), Ils vivent la nuit, réédité le 4 janvier chez Rivages. Par le passé, Ben Affleck avait déjà collaboré avec cet écrivain très cinématographique, notamment sur Gone Baby Gone, son premier film sorti en 2007.


Pierre est journaliste, basé à Paris.

Found this article relevant?