We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Amour fou et grands espaces : découvrez les classiques australiens

Flora Nicol By Flora Nicol Published on August 10, 2017

Found this article relevant?

Jacques and Mathieu Deslandes found this witty
2
This article was updated on September 26, 2017
Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f6218ecca 8b28 4c45 b65c ec97884a80d8 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Miles Franklin (1879-1954) est un peu la Jane Austen australienne. Dans son roman Ma brillante carrière, son héroïne lui emprunte beaucoup de ses traits de caractère : rebelle, féministe, et écrivain. Sybilla est déterminée à prendre en main son destin : contrairement à ses parents, elle ne s’accommodera pas de la pauvreté. Dans l'Australie victorienne, rares sont ceux qui réussissent l'ascension sociale. En étant une femme qui plus est. Mais l’impressionnante détermination de Sybilla la mène au sommet. Elle refuse de se marier pour couver son indépendance. C'est étonnant de modernité pour l'année 1901. C'est tout juste si l'auteur ne raconte pas son autobiographie. Les Australiens se ruent sur ce roman. Mais ils resteront sur leur faim, le gouvernement interdisant la suite du livre, jugée trop subversive !


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2ff5ca8038 5c1a 4ae7 9779 3824ba620dc2 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Christina Stead (1902–1983) est adulée par ses pairs. Jonathan Franzen, pour ne citer que lui, considère que son Homme qui aimait les enfants est à ranger sur l'étagère des chefs-d'œuvre. L'histoire est celle d'une famille dysfonctionnelle, concept en vogue aujourd'hui : les Pollit. Les pauvres finances du couple les font battre de l'aile encore plus vite. Les six enfants promettent une série de personnages plus subtils les uns que les autres. Mais le grand talent de l'auteur est d'avoir su montrer du point de vue de chacun, comme du point de vue de l'ensemble, l'extrême complexité du réseau de relations plus ou moins conflictuelles qui font une famille.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fc9dc17cb 19fd 4eca 91db c5d0ebba842f inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Patrick White (1912-1990) est le seul Australien à avoir reçu le prix Nobel. Incontournable ! Il réussit si bien à faire prendre chair à ses personnages qu'il nous propulse dans un monde parallèle tel un troublant démiurge. Dans Le Jardin suspendu, nous rencontrons deux adolescents, une fille et un garçon, qui fuient l'Europe où la guerre fait rage. On vit leur parcours initiatique jusqu'à l'âge adulte : l'exil, les corps, la sensualité, l'amour...  C'est le dernier roman de l'auteur. Sa plume n'a jamais été aussi envoûtante.


L'Avocat du diable est australien ! C'est un roman de Morris West (1916–1999) au succès fulgurant, où le héros doit enquêter dans un petit village de Calabre pour savoir si un énigmatique Giacomo Nerone peut être béatifié. Il découvre un village où règnent l'obscurantisme et l'adoration du prêtre décédé. Tous les villageois le vénèrent. Seul un médecin juif ayant fui Mussolini, la Comtesse de Sanctus à la sexualité débridée et le Père Anselmo détiennent les secrets déterminants. Ce roman riche en suspense est à la fois historique, politique et spirituel, nous renvoyant tous à la question : qu'est ce qu’être saint ?


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f0078c178 0e9d 4745 b088 6d7c97c2a7b5 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

David Malouf (né en 1934) s'est aussi inspiré des guerres mondiales qui – on a tendance à l'oublier – ont également touché l'Australie. En combinant de façon subtile l'Histoire du XXème et celle de deux Australiens, Ce vaste monde est une saga dans l'esprit de Tolstoï. Vic et Digger entament une relation complexe dans un camp de prisonniers japonais. Vic est tranquille, méditatif et loyal. Digger est perfide et profiteur. Une galerie de personnages, tous aussi réels les uns que les autres, vient peupler le récit. L'auteur a tenté une performance rare : construire un roman historique et psychologique à la fois. Et il a réussi. Chapeau bas.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fb71d1ecc 9e7a 4575 9dca b228f5e19acc inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Vous connaissez la principale œuvre de Thomas Keneally (1935), en ignorant probablement le nom de l'auteur : La Liste de Schindler ! Depuis l'après-guerre, un des membres de la fameuse liste, Leopold Pfefferberg, cherche un écrivain pour révéler cette fameuse histoire au monde. Il est pourtant bien placé puisqu'il réside à Beverly Hills. Mais il faudra attendre qu'un écrivain venu d'Australie pousse la porte de sa maroquinerie, pour que la magie opère : dès le premier jour, Keneally a la liste en main. C'était il y a une trentaine d'années. L'auteur remporte le Booker Prize qui assure chaque année la célébrité mondiale au lauréat anglophone. Vous connaissez la suite...


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fd0250546 f56e 4f99 9dd1 db2a528034e3 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Colleen McCullough, l'auteure de Les oiseaux se cachent pour mourir, (1937-2015) n'a pu, elle non plus, ignorer les guerres du siècle passé. Un autre nom pour l'amour se déroule sur une île tropicale du Pacifique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des soldats ayant versé dans la folie sont tenus à bout de bras par l'infirmière Honora. Leur équilibre est mis à mal par l'arrivée du sergent Michael. Un homme mystérieux qui tait sa douleur. Passion, sexe, homosexualité, décès, crimes... Mais ce qui rend cette oeuvre si précieuse c'est que le tout repose sur des enjeux psychologiques, finement dépeints malgré les extrêmes qu'ils atteignent.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f56dac258 233c 4598 8326 fc1f5929bda5 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

En pleine époque victorienne, sur un paquebot en direction de l'Australie, Oscar et Lucinda se rencontrent lors d'une partie de poker, vice auquel ils ont tous deux succombé. Ils présentent, par ailleurs, une même lacune dans leur édifice psychologique : ils sont orphelins. Fin des points communs. Une histoire d'amour entre deux dépendants ne se termine jamais par «Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ». Il faut bien le talent de Peter Carey (né en 1943) – le seul à avoir gagné deux fois le Booker Prize avec JM Coetzee – pour qu'on y ait cru.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fc1d71150 4499 443b ad6e 7a3e93c6b91b inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Cette liste n'en serait pas une si elle ne comportait au moins un ouvrage sur la colonisation de l'Australie. Le Fleuve secret de Kate Grenville (née en 1950) est le premier volet d'une trilogie romanesque consacrée à l'histoire de l'immigration anglaise à l'autre bout du monde, à travers le destin de la famille Thornhill, dont le père est évidemment un bagnard (puisqu'à cette date on avait le luxe de disposer d'un continent pour prison). Une fois gracié, le héros essaye avec son épouse de résister au dépaysement, au climat et à la lutte avec les aborigènes. Inspiré par la vie d'un de ses ancêtres, l'auteur nous subjugue, car en réalité elle ne parle que de la nature de notre identité.


Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2f21ff6479 cc10 4751 bee9 d8a7c3da882e inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

Ayant aussi décroché le Booker Prize, Le Bouc Hémisphère, de Pierre DBC (né en 1961), raconte avec beaucoup d'humour noir l'histoire de Vernon. Cet adolescent qui vit au Texas va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment : son meilleur ami assassine ses camarades de classe avant de se suicider. Vernon devient pourtant le coupable idéal et la machine judiciaire s'emballe. Une trame classique, que l'auteur revisite à sa manière. Avec une plume fascinante, le roman tient la promesse de son sous-titre : «Farce macabre du XXIème siècle».


Photos : Wikimedia Commons sauf Christina Stead (Jacqueline Mitelman), Peter Carey (petercarey.com) et Kate Grenville (Darren James). Photo de couverture : Paul Carmona.

Formée à Sciences Po Paris, Flora Nicol est journaliste et serial travelleuse. Elle lit systématiquement la littérature des pays qu'elle visite.

Found this article relevant?

Jacques and Mathieu Deslandes found this witty
2

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion