We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Sur la table de chevet d'Éric Plamondon

J'ai retrouvé Éric Plamondon, à l'occasion de la sortie en France de son roman Taqawan. Au détour de la discussion, je l'ai interrogé sur ses lectures du moment. Voici sa réponse et le programme de ses prochaines lectures. 

« À une période, j’ai eu l’impression qu’il fallait choisir entre lire et écrire. C'est pourquoi aujourd’hui je lis moins qu'avant. 

Je crois beaucoup au moment d’un livre. En attendant de le trouver, je butine.

Je n’ai aucun problème à ne pas finir un livre. Je me considère comme un lecteur exigeant, j’ai besoin qu’un texte soit fort dès le début. »

Un privé à Babylone

« Sur ma table de chevet, il y a toujours un livre de Brautigan. »

Un pastiche policier par un poète de l’absurde, ça donne ça : un privé, mais alors privé de tout, d’affaires, de belle blonde, de balles pour son 38, accro à la rêverie. Heureusement qu’à Babylone, c’est un super héros… Une parodie déjantée et magnifique de roman noir, concoctée par un des plus célèbres chantres de la beat generation.

Buy the Book
Les Cosmonautes ne font que passer

« Une auteure bulgare, un texte puissant. » 

Le roman nous plonge dans la Bulgarie communiste de la fin des années 80. À travers le regard d'une fillette de 7 ans, nous découvrons le quotidien « gris clair ou gris foncé » de la dictature. Pour tromper son ennui, la narratrice s'approprie la légende du cosmonaute dont son école honore le nom : Iouri Gagarine. Fascinée par la conquête spatiale soviétique, vantée par son grand-père, communiste émérite, elle se découvre une vocation, ou plutôt une mission secrète : devenir à son tour une héroïne de l'espace. 

 La chute du mur de Berlin va sonner le glas de ces enfantillages. La gamine qui se préparait à l'envol en Spoutnik déchante à mesure qu'elle découvre l'envers du décor : si ses parents se cachaient des heures entières dans la salle de bain, c'était pour écouter Radio Free Europe en espérant la fin de ce régime honni. Parmi d'autres mensonges déconcertants, elle apprend que le père Gel, alias le Père Noël, n'existe pas ou que Iouri Gagarine ne fut pas le premier homme à s'approcher de la lune… 

Quelques années plus tard, l'heure de la « Transition démocratique » a sonné. Alors que fleurissent les sex-shops dans son quartier, nous retrouvons notre narratrice en pleine métamorphose adolescente. Depuis qu'elle a entendu, sur des chaînes occidentales, les tubes du groupe Nirvana, sa vision du monde a changé. Résolue à devenir l'égérie d'un groupe de punk-rock, la voilà contrainte de se rabattre sur Grigor, jeune guitariste flegmatique avec lequel elle multiplie les provocations, sans succès. Dégoûtée par le carriérisme fulgurant de son cousin Andreï, devenu un politicien maffieux, elle assiste, impuissante, à l'hospitalisation de son grand-père dont les idéaux trahis virent à la confusion mentale…

Ce premier roman sait trouver le ton, décalé, elliptique et nerveux, pour conjuguer l'univers intérieur de l'enfance et les bouleversements de la grande Histoire. L'héroïne, qui doit autant à l'effrontée Zazie qu'à l'intrépide Fifi Brindacier, subvertit avec une naïveté fantasque la langue de bois du totalitarisme et les faux-semblants de la démocratie.

Buy the Book
Le Salut viendra de la mer

« Un texte fort qui m’a tout de suite emporté. »

Un groupe d'habitants d'Athènes et d'autres villes de Grèce ont fui l'enfer urbain qu'impose la crise économique pour fonder, sur une île de l'Égée, une société plus humaine et plus heureuse. Un nouveau monde. Mais leur refuge est un piège et le rêve vire au cauchemar. Face à des îliens inhospitaliers, corrompus et violents, les nouveaux arrivants se retrouvent avec ce qu'ils croyaient laisser derrière eux : les forces maléfiques du pouvoir et de l'argent, et la méfiance et la haine de l'autochtone pour l'immigré. Maîtrise narrative que porte une écriture d'une force rare, solennité biblique de la langue parlée, richesse et profondeur de la vision : Le Salut viendra de la mer est un récit apocalyptique au souffle visionnaire qui brasse puissamment passé, présent et avenir.

Buy the Book
Désorientale

« Ce livre m'a été beaucoup conseillé. Il est en haut de ma pile. » 

Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde… Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité ; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui.

Buy the Book
L'Ordre du jour

« J’ai apprécié ce roman d'Éric Vuillard car c’est une écriture dont je me sens proche, fragmentaire. Mais je regrette le dernier paragraphe. » 

« Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires d’épaules rembourrées de laine, vingt-quatre costumes trois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet. Les ombres pénétrèrent le grand vestibule du palais du président de l’Assemblée ; mais bientôt, il n’y aura plus d’Assemblée, il n’y aura plus de président, et, dans quelques années, il n’y aura même plus de Parlement, seulement un amas de décombres fumants. »

Prix Goncourt 2017.

Buy the Book
Et quelquefois j'ai comme une grande idée

« Ce livre m’attire, pourtant je ne l'ai pas encore commencé et je n’arrive jamais à me souvenir du titre ! J'attends son moment. »  

Alors que la grève installée à Wakonda étrangle cette petite ville forestière de l'Oregon, un clan de bûcherons, les Stampers, bravent l'autorité du syndicat, la vindicte populaire et la violence d'une nature à la beauté sans limite. Mené par Henry, le patriarche incontrôlable, et son fils, l'indestructible Hank, les Stampers serrent les rang... Mais c'est sans compter sur le retour, après des années d'absence, de Lee, le cadet introverti et rêveur, dont le seul dessein est d'assouvir une vengeance. Au-delà des rivalités et des amitiés, de la haine et de l'amour, Ken Kesey, auteur légendaire de Vol au dessus d'un nid de coucou, réussit à bâtir un roman époustouflant qui nous entraîne aux fondements des relations humaines. C'est Faulkner. C'est Dos Passos. C'est Truman Capote et Tom Wolfe. C'est un chef-d'oeuvre.

Buy the Book

Photo de couverture : Éric Plamondon (© Rodolphe Escher)

Tags

Fondatrice de la librairie française de Bucarest, Kyralina, j'ai vécu six ans en Roumanie. Aujourd'hui je travaille à Bookwitty, à Paris.

0 Comments

Related Posts