We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Sortir de Paris : 4 itinéraires littéraires en banlieue

Found this article relevant?

5

Le Grand Paris Express, ce gigantesque projet de restructuration des transports en Île-de-France qui reliera à terme les villes de banlieue sans passer par la capitale, reste pour l'instant relativement abstrait – dans certains esprits, du moins, dont le mien. Le chantier va encore durer des années : comment se représenter malgré tout le territoire qu'il unifiera ? Par la littérature, peut-être ? Voici, en attendant, une exploration de la banlieue par cercles concentriques, des espaces les plus denses aux plus aérés.

La Clôture

Restons près de Paris, pour commencer : dans La Clôture, paru en 2002, Jean Rolin explore à la fois le boulevard Ney, qui relie les portes de Saint-Ouen et d'Aubervilliers, et la vie du maréchal qui lui donne son nom. Nous sommes en bord de ville, dans un frôlement constant entre Paris et sa banlieue, no man's land apparent où des hommes et des femmes vivent, en réalité, et que le narrateur rencontre tout en parcourant un territoire décrit avec une grande minutie et une certaine ironie. Rolin ne se contente pas de « croquer » les lieux en quelques phrases, il y réside. Cela donne, par exemple : « La veille de la bataille, tandis que Napoléon, de son côté, grignotait une poitrine de mouton arrosée d'un demi-verre de Chambertin, je constatai quant à moi que le distributeur automatique de plats chauds installé dans le hall de l'hôtel Formule 1 était en panne (…). De la chambre 733, à travers la fenêtre inamovible, se voyaient la chaussée du périphérique, les bâtiments anciens et les bâtiments plus récents de l'hôpital Bichat, et au-dessus de tout ça, un peu en retrait, la silhouette mal cadrée du Sacré-Coeur», passage qui précède un tour dans le quartier où, tandis que la nuit tombe, il croise un type moins héroïque que celui qui lui occupe l'esprit...

On peut se faire une idée du périple en regardant cette vidéo tournée par un autre écrivain, Jean-Paul Hirsch, qui interroge l'auteur de La Clôture en le filmant sur place. La voix de Rolin est parfois recouverte par le passage des voitures, écho assez juste de ce qu'il raconte dans le livre (vers la troisième minute, du reste, on entend la lecture d'un bel extrait qui évoque la texture sonore du périphérique).

Buy the Book
Un livre blanc

Cinq ans plus tard, en 2007, un autre écrivain part explorer les alentours de Paris. Il s'agit de Philippe Vasset, qui décide de se rendre dans tous les endroits que l'Institut Géographique National (IGN) laisse en blanc sur les cartes de la région parisienne. Pourquoi ces zones sont-elles vierges, sur le papier ? Qu'est-ce qu'on y trouve, en réalité ? Ces espaces situés sous les ponts d'autoroutes, berges, terrains vagues, militaires, ces zones abandonnées ou au contraire en cours de comblement, comment y accéder ? 

Un livre blanc répond à la question, du moins en partie : «C'est le paradoxe des friches : il y a toujours des clôtures et des pancartes indiquant que le site est gardé vingt-quatre heures sur vingt-quatre par une entreprise au nom menaçant (Eurogards, Vigilantis, etc.), mais il existe immanquablement un moyen d'entrer facilement, comme si les propriétaires préféraient laisser des passages dérobés permettant aux rôdeurs les plus obstinés d'aller et venir comme par des chatières plutôt que de devoir chaque semaine réparer les trous dans le grillage. » Et de se faufiler, quitte à risquer quelques ennuis. Au Bourget, à Chevilly-la-rue, à Bondy, la découverte de ces zones blanches nécessite tout de même une sorte d'initiation, d'apprentissage que Philippe Vasset nous invite à faire avec lui. 

Buy the Book
Les Passagers du Roissy-Express

Dans Les Passagers du Roissy-Express, l'écrivain et éditeur François Maspero et la photographe Anaïk Frantz partent, eux, à la découverte de la banlieue via la ligne B du RER, départ Roissy, terminus la vallée de Chevreuse. Ils descendent à chacune des trente-huit gares, observent, s'interrogent, se repèrent, logent sur place, repartent... Il écrit, elle photographie. Le journal de bord de ce périple, paru en 1990, n'est pas rédigé à la première personne du singulier ni du pluriel : c'est un « ils » qui guide le récit. Maspero met en scène avec humour ce duo où la femme paraît plus aventureuse que l'homme, n'hésite pas à aller à la rencontre des habitants tandis qu'il s'inquiète parfois pour elle.

Poétique, politique, riche des notes prises sur place, de références littéraires et de clichés noir et blanc, c'est un ouvrage d'une grande liberté. Écrit avant l'avènement du téléphone portable et du GPS, il nous renvoie à une époque où arpenter le lieu et s'y donner rendez-vous, c'était risquer de s'y perdre, de s'y rater plus facilement qu'aujourd'hui. L'attention portée à ce(ux) qui nous entoure(nt), le choix de laisser le hasard guider les pas en sont d'autant plus aigus. Un livre humain et précieux, stimulant, à lire et à relire.

Buy the Book
La Révolution de Paris

La Révolution de Paris, tel est le titre du livre écrit par un jeune urbaniste et géographe, Paul-Hervé Lavessière, désireux de découvrir ce fameux « Grand Paris » dont on nous parle sans qu'on puisse se l'approprier. Accompagné de Baptiste Lanaspeze, fondateur de la maison d'édition écologiste Wildproject, qui le publie, justement, et dont le but est de créer des sentiers métropolitains, Lavessière dessine une grande boucle de six jours de marche.

Son texte est destiné aux randonneurs, certes, mais pas seulement : on peut très bien le lire avec plaisir sans bouger de son fauteuil, même si Lanaspeze, en préface, annonce la couleur : « Le voyage n'est pas une chose mentale. Il ne suffit pas de lire le livre. C'est l'orgueil des grandes villes de croire que les bibliothèques peuvent épuiser le monde. Non, il ne suffit pas de comprendre, ni de penser. Il faut marcher. »

Comme François Maspero et Jean Rolin, admirés et cités (du reste, Rolin finit par les rejoindre !), Lavessière et Lanaspeze se servent de cette marche pour faire des pas de côté, regarder le monde d'un œil neuf. Curieux, attentifs à ne pas céder aux a priori, ils relient Saint-Denis à Créteil, Créteil à Versailles et Versailles à Saint-Denis en arpentant des paysages tantôt très bruyants et urbains, tantôt aérés, sereins même. Une expérience à suivre.

Buy the Book

Ecrivaine (Franck, éditions Stock, Décor Lafayette, éditions Inculte, Décor Daguerre, éditions de l'Attente), cofondatrice du site L'aiR Nu (Littérature Radio Numérique, http://www.lairnu.net/). ... Show More

Found this article relevant?

5