We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Photo : kit de survie pour débattre à la sortie d’une expo

Vous avez le goût des images bien faites mais il vous manque quelques notions pour être parfaitement à l’aise lors des apéros qui suivent les expositions de photos où vos amis vous entraînent ? Voici, en dix livres, l’essentiel à connaître sur la photographie. Les trois premiers sont des classiques, histoire d’assurer le minimum syndical. Les trois suivants, plus intellos, vous permettront de bluffer vos interlocuteurs. Viennent ensuite trois pépites, pour faire la différence. Le dernier vous conduira à avoir un avis sur tout. L’art de la (photo)synthèse en quelque sorte.

Petite histoire de la photographie

Petite Histoire de la Photographie fait partie de ces livres dont on cite à loisirs quelques passages emblématiques, sans avoir pour autant daigné se procurer l’ouvrage. C’est pourtant bien dommage tant Benjamin se fait archéologue des premiers balbutiements de la photographie : de son invention par Daguerre dans les années 1815 (si ce n’est Niépce quelques années plus tôt) à l’expérimentation des potentiels nouveaux offert par cet instrument de représentation par Atget, Nadar ou Karl Blossfeldt, en passant par la réception des premières images par le grand public. Dans ce recueil, regroupant des textes parus dans des revues, Benjamin pose les bases de l’incontournable L’Œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique et met au jour les consonances sociales et politiques d’un médium qui révolutionne le rapport de l’homme au monde et à la société. Perte d’aura, inconscient optique, arrêt sur image… autant de concepts et motifs en germe dans ce livre qui n’auront de cesse de hanter la vaste littérature critique dédiée à la photographie qui se réfère toujours à cet essai inaugural du monde des images.

Buy the Book
La Chambre claire

Il est parfois certaine ironie dont il est complexe de se défaire. Alors que son auteur entendait écrire sur sa mère suite au décès de celle-ci et amorçait à partir d’images (images mentales, images photographiques) une longue méditation sur l’absence, le souvenir et la mort, alors même qu’il assurait ne pas écrire un livre sur la photographie, La Chambre claire est devenue l’une des bibles de la littérature dédiée à la photo. Il faut dire que la photographie transpire dans toute l’œuvre de Barthes et vient se révéler dans ce chef-d’œuvre inclassable, oscillant entre manifeste esthétique, essai ontologique dédié à l’image, dérive nostalgique sur l’absence et journal intime d’un long travail de deuil. Ce livre est surtout la cristallisation du génie critique de Barthes, de sa capacité à se projeter sur le moindre sujet (on se souvient de son aisance à passer d’une DS aux steaks frites en passant par le catch dans Mythologies) avec une finesse d’analyse inégalée, une sensibilité redoublée et cet art de la formule, de la parenthèse qui dit tout, de l’équation langagière qui résout tous les paradoxes. La Chambre claire est donc le livre qu’il faut absolument avoir lu avant de se rendre à une expo, rien que pour souffler à l’oreille de votre partenaire : « La photographie n'est ni image, ni réel : c'est un être nouveau qui certifie une présence ». Classe, non ?

Buy the Book
Le Photographique

Hubert Damish – qui aurait très bien pu figurer dans cette sélection avec son vivifiant essai La Dénivelée – fait de ce livre (dont il signe la préface) le digne descendant de Barthes et Benjamin dans la littérature désormais «classique » dédiée à la photographie. Il faut dire que Rosalind Krauss, docteur en esthétique à l’Université de Columbia, aborde le champ photographique comme un objet théorique à part entière, qui définit le rapport au monde et aux images de nos contemporains. Comme Barthes, mais également Arnaud Klaas ou Jean-Christophe Bailly après elle, elle tente de percevoir l’unité d’une image photographique écartelée entre son rapport intime au réel et son caractère nécessairement fallacieux : la photographie n’est et ne sera jamais qu’une copie, si parfaite soit-elle, du monde. À partir de cet écart, Rosalind Krauss revisite l’histoire de la photographie, ses rapports conflictuels à la peinture et envoie bourlinguer les notions de « style », d’« auteur » et de « réalisme » avec un enthousiasme iconoclaste. Cette vaste étude malmène nos idées reçues et fait émerger les nombreux paradoxes – ou écarts – qui font de la photographie un champ d’étude intarissable et passionnant. 

Buy the Book
Images malgré tout

On doit à Georges Didi-Huberman, génial philosophe de l’image, ce qui s’annonce comme la lecture la plus difficile de cette sélection. D’abord parce que son auteur s’est fait une spécialité de perdre son lecteur par une écriture syncopée, des références sous-marines et, il faut le dire, une argumentation virtuose et véloce qui ne laisse au lecteur d’autre choix que de s’accrocher. Ensuite, parce que le sujet qu’aborde Georges Didi-Huberman avec Images malgré tout est autant morbide que nécessaire, et secouera à coup sûr son lecteur comme il a secoué un large pan de la critique d’art et de la recherche en histoire. Ce sujet, qui se résume par cette formule : « Voir une image, cela peut-il nous aider à mieux savoir notre histoire ? » prend forme à partir de quatre photographies prises en 1944 par le Sonderkommando d’Auschwitz-Birkenau, témoin du monstrueux dispositif de la mort mis en place par les nazis. À partir de ces photographies, qui montrent peu mais projettent l’esprit et l’imagination dans les pires spéculations, Georges Didi-Huberman questionne la capacité (et la légitimité) de l’image à dire l’Histoire, et malmène son statut de preuve. Au-delà, c’est toute une réflexion philosophique sur l’inimaginable de la Shoah qui prend forme : comment l’image, malgré son caractère lacunaire, peut-elle avoir une valeur historique, comment peut-elle aider à comprendre, malgré tout. 

Buy the Book
Le Réel de la photographie

Ce bon pavé jaune vif est sans doute l’ouvrage ultime à vous procurer sur la photographie. Du moins est-il le livre de chevet de votre prescripteur ! Le Réel de la Photographie n’a pas l’ambition de révéler une vision complète, cohérente et inamovible de la photographie mais procède plutôt par fragments (tiens, comme Barthes !), fulgurances et balbutiements pour approcher au plus près d’un concept cher à Daniel Arasse (et Barthes, encore lui) : l’effet de réel. En 300 pages, d’une virtuosité inouïe et d’une grande puissance dialogique, Arnaud Claass livre les raisons de son amour de l’image et de paradoxes dont regorge la photographie dans son rapport au réel et à sa représentation. C’est cette relation complexe, mystérieuse, magique, ambivalente entre la pellicule et le monde qui devient l’objet d’étude d’un auteur qui n’a de cesse de tourner autour, de le quitter pour mieux y revenir, de changer d’angle pour percevoir quelques motifs, quelques permanences sur lesquelles poser les fondations d’une pensée de la photographie.

Buy the Book
L'Instant et son ombre

Après Benjamin et Barthes, Bailly est le troisième B qui vient s’essayer à l’histoire de la photographie. Mais cette histoire est profondément subjective, articulée à une lente et inchoative méditation sur l’empreinte, la trace et le bruissement des signes. Jean-Christophe Bailly, poète, romancier, dramaturge et paysagiste amoureux de la France, a lu Barthes et fait de ce livre une variation contemporaine sur la quête de la Chambre Claire qui voit dans l’objet photographié un sujet en voie de disparition. Cette histoire de la photographie que Jean-Christophe Bailly nous propose est en effet lacunaire : en partant d’une image de meule de foin issue du recueil The Pencil of Nature d’Henri Fox Talbot (1825), pionnier de l’art photographique outre-Manche, il réalise une longue ellipse jusqu’à une image où l’on distingue la trace d’une échelle et d’un corps humain sur une façade, soufflés par l’explosion d’Hiroshima. Entre ces deux images, Bailly déploie une dense réflexion sur la présence et l’absence, la magie à l’oeuvre dans le processus photographique, la mise en doute de son régime de vérité tout en relisant, digérant et interprétant – sans jamais le dire – à la fois Barthes, Benjamin et Didi-Huberman. C’est ainsi une longue et sinueuse introduction à la photographie que nous offre Jean-Christophe Bailly, assez sombre et souvent troublante, mais qui intrigue par sa grand liberté d’interprétation et ses audacieux parti-pris critiques.

Buy the Book
Un photographe amoureux

Un photographe amoureux figure dans cette sélection par dérogation expresse : il n’est pas, à proprement parler, un livre sur la photographie mais mérite par bien des aspects le titre de roman photographique. L’écriture de Claude Nori a la même teinte que ses images gourmandes et enjouées, toujours un peu délavées par le soleil, mélancoliques parfois mais toujours généreuses. L’homme au Kodak qui a photographié avec le même appétit des corps sur les côtes basque et adriatique, des virées en scooter et la drague adolescente au stand de glaces à l’italienne, fait dans ce roman totalement biographique la chronique d’une romance à l’eau de rose entre deux amoureux des images et sa rencontre avec une photographe américaine qui berça ses premières années parisiennes rue Daguerre (ça ne s’invente pas). Chaque page a la saveur d’un cliché romantique, jamais très singulier mais toujours poignant. On suit Claude Nori dans ses premières images de Toulouse à Paris, sa rencontre du gratin du photojournalisme et la naissance de deux passions intimement liées, l’amour et la photographie. Ce livre est une bouffée d’air frais, une plongée colorée et sans prétention dans le monde des images et peut également servir de Who’s Who photographique pour networker aux Rencontres d’Arles. 

Buy the Book
Un mage en été

J’aurais pu opter pour Les Années d’Annie Ernaux ou encore Place de l’Étoile de Modiano ; c’est pour le (relativement) moins connu Un mage en été d’Olivier Cadiot que je craque. À l’instar des deux autres livres, Un mage en été prend comme point de départ et prétexte une photographie à partir de laquelle vient se déployer l’écriture. Il ne s’agit pas ici d’une photo de famille qui déclenche une généalogie des souvenirs ni de la photographie d’une fillette juive qui lance une enquête littéraire ; la photographie qui nous occupe est signée Nan Goldin : Sharon in the river. Non reproduite, non donnée à voir au lecteur, la photographie est le centre de gravité de variations littéraires oscillant entre narration et poèmes en prose à la suite d’un narrateur devenu « mage ». Le livre se fait peu à peu album de famille (d’une famille recomposée, fantasmée, littéraire) et collection d’images (visuelles comme mentales) qui répond à l’esthétique d’un collage sans logique aucune, mimant les mécanismes mystérieux de la mémoire à mesure qu’Olivier Cadiot invoque photographies intimes et icônes de l’art photographique dans un pêle-mêle dont la logique nous est cachée. Profondément biographique, Un mage en été est une inclassable merveille qui se donne pour objet de faire des images avec les mots. Et ces images, fugaces et volatiles, émergent d’une aura crépusculaire, au sommet de leur puissance d’évocation mais déjà guettées par l’oubli. 

Buy the Book
Géo-Photographies

Géo-Photographies est le must have absolu de tout amoureux des images attiré notamment par la relation passionnelle et chaotique de l’appareil et du paysage. Danièle Méaux, docteur en esthétique, explore les rapports féconds entre image et territoire, au gré d’une réflexion vive et parsemée de nombreuses références – déformation universitaire oblige – qui s’arrête tour à tour sur les prises de vue de John Davies, Marc Deneyer, Edith Roux, Philippe Lesage et les grandes missions héliographiques menées par la DATAR dans les années 80. Travail d’enquête, immersion au long cours, confrontation de la carte et du territoire, les photographies qu’elle analysent sont le produit d’un minutieux travail de détective par lequel le photographe scrute les mutations de l’espace à travers le temps -– si infimes soient-elles – et les expriment par l’image. Par la richesse de sa pensée, la diversité de ses exemples et la vivacité de sa plume, Géo-Photographies sera sans hésiter la bible de tous ceux qui s’intéressent au paysage et au-delà, puisqu’il propose un point de vue tant ambitieux que séduisant sur ce qui reste l’un des plus larges pans de la photographie contemporaine. 

Buy the Book
La Photographie

Vous n’aurez décidément pas le temps de lire une ligne de plus avant de mettre le cap sur Arles ? Vous vous sentez démunis avec la page Wikipédia « Photographie » ? André Rouillé a pensé à tout avec un ouvrage aussi exhaustif sans doute que La Photographie pour les nuls mais en vous prenant nettement moins par la main. Malgré son titre on ne peut plus généraliste, La Photographie n’est pas un énième bréviaire théorique qui vous donnera les bases pour appréhender le continent photographique mais un manifeste complet, exigeant et partisan d’un des plus grands théoriciens de la photographie contemporaine. Embrassant l’ensemble des grands moments de la photographie et décortiquant l’abondante littérature critique dédiée à l’image-temps, Rouillé se fraye un chemin dans cette forêt de références qu’il prend la peine d’expliciter pour proposer sa vision propre de la photographie, en générant un arsenal de concepts et de couples dialectiques qu’il sera de bon goût d’avoir en tête lors de vos discussions post-expositions. Attention cependant, la pensée de Monsieur Rouillé est assez «complexe » et accidentée. Veuillez vous assurer de suivre son raisonnement jusqu’au bout avant de vous aventurer à le gloser ! 

Buy the Book

Commissaire d'exposition et cofondateur du collectif BLBC, Arnaud Idelon est avant tout un grand passionné de lecture à la recherche de la moindre pépite, culte ou méconnue.

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Related Posts