We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Fantasy : l’honneur familial se lave dans le sang

Nombreux sont les héros de fantasy qui se retrouvent avec la lourde tâche de défendre un nom. On pense bien sûr aux mondialement célèbres Lannister, Baratheon et Targaryen qui s’affrontent depuis la fin des années 1990 pour conquérir Le Trône de fer sous la plume de George R.R. Martin. On a déjà parlé de L’Héritage des Darcer de Marie Caillet. Voici trois autres histoires de famille à découvrir.

Arkane, tome 1 : La Désolation

Considéré comme l’un des chefs de file de la SF française, Pierre Bordage est un auteur prolifique de l’imaginaire (une trentaine de romans et une soixantaine de nouvelles récompensés par de nombreux prix). Son œuvre renferme une constante : elle s’attache à l’humain, à ses méandres psychologiques, à ses questionnements existentiels, à ses quêtes philosophiques ou spirituelles. En février 2017, il entre au catalogue de Bragelonne avec son premier « vrai » roman de fantasy, Arkane, dont le premier tome s’intitule La Désolation

Se définissant comme un féministe, c’est à une pétillante héroïne qu’il offre le premier rôle. Un rôle toutefois peu enviable. La belle Oziel est la neuvième héritière dans l’ordre de succession de la famille du Drac, l’une des plus respectées des sept familles dirigeantes d’Arkane. Elle échappe de justesse au massacre de son clan et fuit les Hauts de la Ville où vivent les puissants pour tenter de rejoindre son frère aîné, récemment banni dans les Fonds, le bagne d’Arkane. Elle espère qu’il y lèvera une armée pour venger son sang. 

Mais Oziel comprend rapidement que les enjeux sont bien supérieurs. L’avenir d’Arkane est en jeu. Des forces obscures très anciennes sont à l’œuvre. De par sa filiation, Oziel peut bénéficier d’une forme de magie. Mais pour y recourir et mener à bien sa quête, elle devra consentir à de terribles sacrifices. Un récit riche en péripéties car à l’histoire d’Oziel fait écho un autre destin, celui de Renn, apprenti enchanteur de pierre. Seront-ils capables de se sublimer pour le bien du plus grand nombre ?

Buy the Book
Port d'âmes

Rhuys ap Kaledàn a aussi été une victime indirecte d’intrigues qui ne le concernaient pas. Sa très respectable famille s’est compromise avec un usurier sans scrupules qui leur a tout pris. Déchu de son titre, il se retrouve à l’âge de 14 ans aux galères où il devra servir huit ans. A l’issue de son esclavage, il n’a qu’une idée en tête : laver l’honneur des siens, disparus depuis. C’est sur Aniagrad, ville de tous les possibles, qu’il jette son dévolu pour y parvenir. Il y récupère un peu d’argent familial escamoté et rencontre un « vieil ami » de son père dont il n’avait jamais entendu parler. Ce dernier lui permet de rentrer dans les affaires en s’associant aux recherches sur la conversion dranique, une source d’énergie issue des Âges sombres. 

Alors que l’avenir s’annonce radieux, tout dérape à nouveau dans cette cité dirigée dans l’ombre par une mystérieuse Administration aux spirales kafkaïennes. Les requins y sont bien plus nombreux et masqués que ce que le jeune naïf imaginait. Une à une, il se verra retirer ses illusions et devra forcer sa nature pour entrer dans un jeu qui le dépasse. 

Comme Pierre Bordage, le Breton Lionel Davoust aime entrer dans la tête et le cœur de ses personnages. Peu d’action dans son Port d’âmes publié chez Critic. C’est un roman plutôt sombre qui renferme une dimension très poétique. Vous y rencontrerez effectivement des vendeurs de transferts. Un commerce qui mettra à mal les valeurs morales de Rhuys. Mais dans un monde aussi désenchanté où le fait de révérer les Anges porte malheur, quelle autre issue existe-t-il pour les idéalistes et les belles âmes qui ne veulent plus souffrir ?

Buy the Book
Sangre la survivante

Cette BD est la nouvelle grande série de Christophe Arleston, le papa de Lanfeust de Troy (entre autres). Mais là, l’humour n’a plus aucune place. Il raconte le destin tragique de la petite Sangre. Fillette, elle assiste à l’attaque de la caravane de sa famille vigneronne en route pour vendre ses meilleurs crus à la cité d’Ovraches. Sous ses yeux horrifiés, la compagnie des Sombres Écumeurs massacre les siens un à un. Elle échappe miraculeusement à la mort et est recueillie par une Dame immaculée qui la conduit au magistère d’Elm où siège son ordre, craint et mystérieux. 

Sangre, qui possède le pouvoir de figer le temps quelques secondes, grandit mue par une unique obsession : retrouver et tuer les sept pirates. Et c’est ce qu’elle fera sans doute au cours des sept tomes annoncés pour la suite, un par meurtrier.

L’univers de cette planet fantasy happe d’entrée le lecteur : des caravanes mues par des dirigeables ; des pirates montés sur d’effrayantes créatures ailées ; la guilde des Ligats seule, capable de faire traverser les nœuds conduisant d’un monde à un autre… Un graphisme alerte, des tons chaleureux, une action soutenue : le tandem Charleston-Floch, qui a déjà travaillé sur Les Naufragés d’Ythaq, fonctionne à merveille. 

Buy the Book

Ariane Schwab est une journaliste et auteure française. Elle a été responsable de la rubrique Culture d'europe1.fr pendant plus de dix ans et a tenu les rubriques Livre de plusieurs publications ... Show More

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Related Posts