We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Eurêka ! 7 romans pour vous réconcilier enfin avec les maths

« Arithmétique ! Algèbre ! Géométrie ! Trinité grandiose ! Triangle lumineux ! Celui qui ne vous a pas connues est un insensé ! » Ainsi s’enthousiasmait Lautréamont dans les Chants de Maldoror.

On les a longtemps opposées, notamment dans le système scolaire, pourtant la littérature et les mathématiques sont complémentaires et s’influencent mutuellement. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’un mathématicien se cache derrière un poète ou un écrivain. Ce fut le cas de Raymond Queneau, l’un des pères de l’OULIPO, auteur des Exercices de style mais aussi d’un merveilleux livre de poésie combinatoire : Cent mille milliards de poèmes. De même, on oublie souvent que Lewis Carroll n’était pas seulement le père d’Alice au pays des merveilles, mais aussi un grand professeur de mathématiques, auteur de douze ouvrages théoriques qu’il signa de son vrai nom : Charles Lutwidge Dodgson. Quant au poète-mathématicien Jacques Roubaud (encore un oulipien !), il aurait conçu son œuvre comme un ensemble octogonal donc chaque volume prendrait place à l’un des angles. Rien que ça !

Les exemples de réussite du dialogue interdisciplinaire ne manquent pas. Si l’on considère que les formes abstraites qui nourrissent nos théorèmes géométriques ne sont finalement rien d’autre qu’une représentation de la nature, de l’espace, et plus généralement de l’organisation de la vie, cela a même une certaine logique. Une logique inébranlable jusqu’à ce qu’on la remette en question, ainsi que le souligne si bien Eugène Ionesco dans sa pièce Rhinocéros :

« Voici donc un syllogisme exemplaire : le chat a quatre pattes ; Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes ; donc Isidore et Fricot sont chats. / Mon chien aussi a quatre pattes. / Alors c’est un chat. / Donc logiquement, mon chien serait un chat. / Logiquement, oui. Mais le contraire est aussi vrai. »

Laissez tomber le Da Vinci Code. Vous trouverez dans cette liste de lecture sept romans (superstition numérologique oblige) dans lesquels les chiffres jouent un rôle clé. En espérant qu’ils vous inspirent et vous réconcilient un peu avec les maths.   

Mathématiques congolaises

Congo, Kinshasa. Célio Matemona, surnommé Célio Mathématik, mène une existence de galère. Pour résoudre les difficultés du quotidien et expliquer l’absurdité du monde dans lequel il vit, il applique à son environnement les théorèmes et formules glanés dans un manuel de mathématiques hérité de son père instituteur, assassiné pendant la guerre civile. Une méthode plus fantasque que fiable, on s’en doute. Sa rencontre avec le directeur du mystérieux «bureau Information et Plans » au service de la Présidence de la République (et de sa propagande) va changer sa vie. Et lui poser de vrais cas de conscience.

En dix chapitres développés comme des problèmes à résoudre, In Koli Jean Bofane nous entraîne dans le tourbillon quotidien de la capitale congolaise, et nous confronte à sa misère, sa corruption et son pouvoir totalitaire. Privilégiant une approche sensible, quasi empathique, de ses personnages, et faisant surtout preuve d’un humour désarmant, l’auteur livre une critique juste et passionnante de la société congolaise et de ses dérives.  

Buy the Book
Les Nombres

Plus encore que des mathématiques, c’est des croyances auxquelles on les associe dont il est question dans ce texte formidable, drôle et débordant de cynisme, du grand auteur russe Viktor Pelevine. Enfant, Stopia, alias Pikachu, a conclu une alliance avec le chiffre 7 pour qu’il le protège et guide ses choix toute sa vie durant. Mais la magie du 7 n’a pas longtemps résisté à la dureté du monde post-soviétique et s’est vite révélée inefficace. Heureusement, Stopia n’est pas à court d’idées absurdes pour gravir les échelons et il troque le 7 pour le 34 (le 43 devenant par conséquent le nombre à éviter à tout prix). Le nouveau chiffre magique fait d’abord des miracles et conduit Stopia aux sommets du pouvoir. Mais une fois encore, le talisman numérologique se heurte aux nombreux obstacles (anciens agents du KGB, terroristes et hommes d’affaire véreux) qui ponctuent l’existence du malheureux Stopia. Ce dernier comprend alors à ses dépens qu’il est impossible de tout contrôler et qu’un chiffre n’est rien sans code-barres…

Un roman caustique qui taquine notre vulnérabilité face aux superstitions, et dont l’ironie sert le portrait au vitriol que l’auteur dresse d’une Russie ultra-libérale et corrompue. 

Buy the Book
L'Étoile de Ratner

Don Delillo a lui aussi trouvé dans les maths une ressource littéraire géniale. À l’opposé du golden boy de Cosmopolis, le héros de L’Étoile de Ratner est un mathématicien brillant et précoce, lauréat du prix Nobel de mathématiques (créé spécialement pour lui !) obtenu grâce à sa fameuse « théorie zorgale ». Employé d’un centre de recherche perdu dans le désert, géré par une équipe de de doux dingues et autres scientifiques hallucinés, le jeune Billy doit décrypter la formule contenue dans un message émis depuis une étoile lointaine. Les interprétations de la dite formule sont nombreuses au sein de l’équipe et donnent lieu à des confrontation qui soulèvent des problématiques de rhétorique scientifique autant que des véritables questions existentielles. Dans ce huis clos où l’on attend de la raison qu’elle règne en maître absolu, la rigueur capitule face à la diversité des points de vue et la folie prend bientôt le contrôle de cette fragile tour de Babel. Amateurs (téméraires) de Kafka ou de chiffres très obscurs, ce livre est pour vous ! 

Buy the Book
La Conjecture de Syracuse

Prenez un nombre entier plus grand que zéro ; s’il est pair, divisez-le par 2 ; s’il est impair, multipliez-le par 3 et ajoutez 1. En répétant l’opération, vous devriez nécessairement aboutir à 1, quel que soit le chiffre de départ. Voici, en théorie, le principe de la conjoncture de Syracuse que personne n’a réussi à vérifier jusqu'à présent. Personne, sauf le héros du roman d’Antoine Billot : Étienne Thèseus, célèbre mathématicien et sombre figure de la guerre d’Algérie, dont la réputation vacille avec l’arrivée d’un jeune étudiant en mathématiques algérien, avide de vengeance. Commence alors une redoutable confrontation entre les deux protagonistes dont l’issue, on le comprend vite, ne peut être que fatale.

L’intérêt du roman de Billot, par ailleurs brillant chercheur au CNRS, réside en grande partie dans les interludes qui ponctuent son récit et dans lesquelles il présente des faits scientifiques bien étranges comme le paradoxe de Borel, également appelé « paradoxe du singe savant », selon lequel un singe pourrait écrire un texte donné dès lors qu’on le laisse taper au hasard indéfiniment sur une machine à écrire. Une lecture aussi divertissante qu’enrichissante.

Buy the Book
La Formule préférée du professeur

Suite à un grave accident de la route, un professeur de mathématique ne dispose plus que d’une mémoire immédiate de 80 minutes. Reclus dans l’annexe de la maison d’une lointaine parente, il vivote grâce à des étiquettes sur lesquelles il note les choses importantes, qu'il ne veut pas oublier. Une femme de ménage vient l’aider au quotidien, redevenant chaque jour une personne inconnue pour son employeur. Malgré sa déficience, le professeur concentre son attention sur des énigmes mathématiques, suscitant l’émerveillement de la jeune femme et de son fils. Peu à peu, il les initiera à la beauté des nombres et une amitié naîtra entre eux. On reconnaît bien ici l’écriture enlevée et étrange de Yôko Ogawa. Dans ce court roman, sa réflexion porte sur l’inattendu, l’éphémère, mais aussi la filiation et la transmission face à l’épreuve du temps qui passe. Et des souvenirs qui s’effacent.

Buy the Book
Le Théorème du perroquet

Chez Denis Guedj, les équations prennent l’allure d’énigmes policières à résoudre. Pierre Ruche, libraire invalide établi à Montmartre, reçoit du Brésil une lettre d’un ancien camarade d’études, Edgar Grosrouvre, qui lui lègue sa bibliothèque scientifique. Dans cette même lettre, Edgar prétend avoir résolu deux théorèmes jusqu’à présent indémontrables : le théorème de Goldbach et celui de Fermat dont on ignore si son propre créateur est parvenu à le résoudre, Fermat n’ayant laissé aucune trace de ses calculs ! Par précaution, Egar aurait pour sa part mis ses travaux en sécurité et Pierre Ruche est bien déterminé à les retrouver. Surtout depuis qu’il a appris la mort récente de son ami dans le mystérieux incendie de sa maison… Pour honorer sa mémoire et lui rendre justice, il se met à éplucher ses livres à la recherche d’indices et de réponses. Un beau jour, son fils Max rapporte des Puces un perroquet bien bavard, qu’ils nommeront No Futur, et qui pourrait bien être l’une des clés de l’énigme.

L’intérêt de ce roman à l’intrigue plutôt simpliste réside dans les connaissances que partage avec nous Pierre Ruche, au fil de ses lectures. Pourquoi Thalès s’est-il mis en tête de mesurer la pyramide de Khéops ? Quel lien Pythagore a-t-il mis en évidence entre l’algèbre et la musique ? Ruche nous révèle également l’histoire de mathématiciens plus confidentiels mais non moins brillants, comme Tartaglia et Evariste Galois, mort dans un duel à l’âge de 20 ans.   

Buy the Book
Théorème vivant

Au moment de la publication de Théorème vivant, Cédric Villani n’était pas encore député, mais déjà l’illustre mathématicien que l’on connait, en trois-pièces, lavallière et broche araignée sur le revers de la veste, lauréat de la médaille Fields en 2010. En lisant son Théorème vivant, on pense à Hubert Reeves, autre génial vulgarisateur des sciences et prosateur de talent. Dans ce premier roman, Villani évoque sa fascination pour l’équation de Boltzmann dont il s’est rendu spécialiste et nous emmène de Kyoto à Princeton jusque dans les coulisses de son laboratoire de recherche. Il partage ses discussions avec ses collaborateurs autour des techniques des mathématiques (discussions pointues et souvent déroutantes, convenons-en) et décrit de façon méticuleuse et quasi sociologique son environnement de travail, tout en confiant, sans transition, son goût pour les mangas et les Têtes raides !

Ce serait une erreur de réduire Théorème vivant à un « roman scientifique » tant il est riche d’anecdotes, de moments de pur émerveillement de l’auteur pour sa discipline, mais aussi d’astuces littéraires qui démontrent que le mathématicien-romancier est aussi un grand lecteur. S’il emprunte à l’auto-fiction et poursuit dans cet ouvrage son travail de vulgarisateur, Villani témoigne avant tout d’un vrai talent d’écriture et d’un souci réel de transmettre le sens de sa vocation, avec l’humilité digne des grands génies. 

Buy the Book

Les contenus postés sur ce profil ont été créés par des membres de l'équipe éditoriale de Bookwitty. Nous avons des bureaux à Paris, à Bruxelles, à Londres, à Dublin, à Beyrouth et à Montréal.

1 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Bookwitty FR
En bonus, les recommandations de lectures sur le même sujet  suggérées par les internautes sur notre page FB : 
- « La Solitude des nombres premiers », de Paolo Giordano 
- « La Pensée de Dieu », des frères Bogdanov

Related Posts