We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Escapade en banlieue : la Seine-Saint-Denis loin des clichés

Le 9-3 peut-il constituer une destination touristique ? Un territoire à découvrir au même titre que des îles des bouts du monde ? Indéniablement. Car s'il borde Paris, le département de la Seine-Saint-Denis demeure, pour les franciliens comme pour les touristes un endroit méconnu quand il n'est pas purement et simplement considéré comme une « no-go zone » par Fox News. Heureusement, petit-à-petit, les choses évoluent. Quant aux écrivains, ils n'ont pas attendu pour faire de ce paysage qui mêle vastes espaces boisés (le Parc de la Courneuve est plus grand que Central Park), quartiers pavillonnaires ou grands ensembles - sources de fantasmes comme de fascination - le décor où s'épanouit leur imaginaire.

Https%3a%2f%2fs3.amazonaws.com%2fuploads.bookwitty.com%2fe93c1873 34bd 4d30 b949 ad0a6c1a2f44 inline original.jpeg?ixlib=rails 2.1

La Seine-Saint-Denis, il la connaît pour y habiter et y enseigner. Sylvain Pattieu est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Paris VIII - Saint-Denis. Il intervient, au sein du même établissement, dans le Master de création littéraire. Mais le département imprègne aussi son travail d'écrivain. Dans Des Impatientes, son premier roman, il relatait ainsi l'adolescence de deux jeunes filles poussées dans une ville de cette banlieue, oscillant entre l'esquisse sensible et le décryptage sociologique des itinéraires de ses héroïnes.

Romans, bande-dessinée et essais... Il nous livre ici sa liste d'oeuvres permettant de plonger au cœur de ce territoire attachant, sans se laisser submerger par les lieux communs.

Les Saisons de Louveplaine

« Sans nouvelles de son mari parti travailler en France, Nour, une jeune Algérienne décide de le rejoindre. Elle atterrit à Louveplaine, une ville de la région parisienne, plus précisément dans une cité où son époux est censé résider. Mais, sur place, elle trouve l'appartement désert. Plus que l'histoire, c'est le rythme de l'écriture qui me plaît dans ce roman. Quoiqu'évoquant la banlieue, Cloé Korman ne cherche pas à « faire dans le réalisme ». Au contraire, elle joue avec les codes du conte. Voilà : ce texte serait une sorte de conte gothique en Seine-Saint-Denis. L'auteure a été en résidence en Seine-Saint-Denis mais elle n'y réside pas. D'ailleurs, elle ne fait pas parler ses personnages en « langue 9-3 », ce qui aurait pu apparaître comme un dispositif artificiel. »

Buy the Book
Les Anges s'habillent en caillera

« Pour le coup, dans les romans de Santaki, on retrouve cette langue de la banlieue. Le lecteur évolue au milieu de trafiquants, de types qui font du business en bas des tours. On sent, dans sa langue, une incroyable énergie, celle de quelqu'un qui s'est construit tout seul. J'aime le genre du polar parce qu'il induit une dimension sociale. Santaki ne fait pas exception à la règle. Il décrit la Seine-Saint-Denis côté trafic, avec des amitiés trahies pour un peu d'argent. Il échappe aux clichés parce que sa démarche est sincère mais aussi parce que l'écrivain ne se situe pas dans une logique d'idéalisation de ses héros. On est plus proche de l'univers de Gomorra que de Tony Montana. »

Buy the Book
Kiffe Kiffe demain

« Le livre date un peu – il a paru en 2004 - mais il marque l'éclosion d'une vraie écrivaine. Faïza Guène raconte le quotidien de Doria, une ado grandie dans une cité de Livry-Gargan. Du langage de banlieue, Faïza Guène parvient à faire quelque chose de littéraire, avec, en plus, énormément d'humour. Elle montre que l'argot et le verlan des quartiers, bref que l'expression populaire a autant le droit d'être dans un livre que d'autres formes de langage. A noter aussi qu'une femme qui écrit sur les quartiers permet de contrebalancer l'image souvent hypervirile qui leur est associée. »

Buy the Book
Naissance d'un département et d'une préfecture dans le 9-3

« Cet essai permet de balayer un certain nombre de clichés. Non, la Seine-Saint-Denis, cela n'est pas – et n'a pas été - que des tours. Emmanuel Bellanger en montre toute la diversité. Il dépeint un département parfois délaissé par l'Etat mais qui, en même temps, a aussi fait l'objet de nombreuses politiques publiques. Il évoque la fameuse banlieue rouge et souligne que le 93 est un département populaire. Y appartenir constitue une fierté et une identité antérieure au célèbre « le 93 c’est de la bombe, bébé » de NTM. Et ce territoire est porteur d'un idéal, via la culture très présente. Un héritage des municipalités communistes pour qui la politique culturelle a toujours été importante. Pas de spectaculaire ni de grandes révélations dans cet ouvrage. Mais un texte qui remet les choses à leur juste place. »

Buy the Book
Rue de la République

« Ecrit après les attentats de 2015, ce roman choral se refuse à réduire Saint-Denis – la ville où il se déroule – à Abdelhamid Abaaoud [chef opérationnel et participant des attentats du 13 novembre 2015, il a été tué lors de l'assaut du Raid de l'immeuble situé rue de la République à Saint-Denis, ndlr]. Il s'ouvre sur la découverte par une femme de ménage du cadavre d'un cadre supérieur de chez Orange. Ducoin montre la variété de cette ville de Saint-Denis où se côtoient les milieux populaires mais également les employés de grandes entreprises installées en lisière du Stade de France. L'auteur propose une plongée tant romanesque qu'économique dans cette ville emblématique du département. »

Buy the Book
Lit national

« En résidence en Seine-Saint-Denis, Joy Sorman a été accueillie au Lit National, entreprise historique de fabrication de matelas. À ses textes sur le lit répondent les photos de Frédéric Lecloux prises sur le site. C'est la fonction industrielle de la Seine-Saint-Denis qui se raconte ainsi sous nos yeux. Avec le Lit National, on se situe d'ailleurs à la frontière entre l'industrie et l'artisanat. J'ai aussi travaillé sur l'histoire économique et sociale du territoire en racontant l'usine PSA d'Aulnay au moment de l'annonce de sa fermeture. Avec le Lit National, Joy Sorman touche à un objet intime, quotidien, qui, en même temps évoque le merveilleux : comment ne pas penser à la Belle au Bois Dormant ou à la Princesse au Petit Pois ? »

Buy the Book
Le Der des ders

« Adapté du roman de Daeninckx paru en Série Noire, cette bande-dessinée plonge le lecteur aux lendemains de la Première Guerre Mondiale dans la Seine-Saint-Denis des années 20, encore très industrielle. On suit Varlot, détective éprouvé par le conflit dans ses enquêtes. Daeninckx connaît bien le département où il a grandi et vit toujours, à Aubervilliers. Dans ses romans, il dépeint une Seine-Saint-Denis « vintage », toujours teintée d'un brin de nostalgie. »

Buy the Book
Justine ou Les Malheurs de la vertu

« On n'a pas attendu le XXème siècle pour évoquer le 93 en littérature. Le Marquis de Sade envoie ainsi son héroïne Justine dans le bois de Bondy – qui tire son étymologie du mot « bandit » - où elle se fait agresser. J’ai été en résidence à la médiathèque de Bondy, près de là où j’habite désormais, et cette mystérieuse forêt de Bondy m’avait semblé propice à exciter les imaginaires. Au XIXème siècle, c'est à Montfermeil que Victor Hugo situe la rencontre entre Cosette et Jean Valjean… » 

Buy the Book
Jeunesses françaises

« Ancien professeur de lycée en Seine-Saint-Denis, aujourd'hui sociologue, Fabien Truong a suivi le parcours d'une vingtaine de ses anciens élèves dans l'enseignement supérieur. Il brosse un portrait juste, sans misérabilisme de la situation. Il souligne bien sûr les obstacles auxquels ces jeunes doivent faire face - stigmatisation liées aux origines mais aussi auto-censure – tout comme le rôle que l'école a à jouer dans cette conquête de réussite. Car oui, ces jeunes réussissent. Ce texte démontre que si des frontières existent, elles ne constituent pas un obstacle définitif. Et que si, pour eux, tout n'est pas gagné d'avance, tout n'est pas perdu d'avance non plus. »

Buy the Book
La Démocratie de l'abstention

« De l'hiver 2001 au printemps 2006, ces deux sociologues ont mené une longue enquête de terrain à la cité des Cosmonautes à Saint-Denis. Leur travail montre qu'il n'y a pas de fatalité à la logique de l'abstention électorale (de plus en plus importante dans le 93). Dans les années 70, elle n'est pas plus importante à Saint-Denis que dans le XVIème arrondissement de Paris. Et pour cause : il existe à l'époque sur le territoire une vraie force militante. Après la chute du Parti Communiste, le vide n'a pas été comblé et la fracture démocratique s'est amplifiée. Qui sont les abstentionnistes ? Les plus précaires, les plus jeunes, les moins diplômés, nous disent les chercheurs. La démocratie s'en trouve complètement dénaturée. Ils pointent aussi du doigt le phénomène de mal-inscription : ces personnes qui changent de commune et ne pensent pas à se réinscrire dans la ville où ils se sont installés. En filigrane de ce travail se pose la question de la politisation des milieux populaires. »

Buy the Book
Mécanismes de survie en milieu hostile

« Soyons honnêtes : ce livre n'a rien à voir avec la thématique, sinon, le titre qui permet un clin d'œil aux clichés que draine le territoire de la Seine-Saint-Denis. Mais Olivia Rosenthal a cofondé le Master de création littéraire de Paris VIII qui a vocation à former de jeunes écrivains. J'y enseigne et je trouve que, justement, ce territoire de Saint-Denis est propice à la création. Ici, tout est moins empesé, moins conventionnel. Ce n'est pas un hasard si un autre master a vu le jour au Havre : comme Saint-Denis, ce sont des villes mal-aimées dans lesquelles la littérature n'apparaît pas comme une évidence. Or il est essentiel qu'elle y prenne place. Je crois sincèrement que c'est dans ce genre de villes à la population jeune qu'on peut renouveler la littérature. Olivia Rosenthal étant à mes yeux l'une des auteures contemporaines les plus importantes en France, je trouve formidable qu'elle travaille ici. »

Buy the Book

Bonus : le livre qui n'existe pas

Papa, un jour je pisserai sur ta tête, de Yancouba Diémé : « Ce livre n’existe pas encore mais je suis sûr qu’il sera publié. Yancouba Diémé a grandi dans le 93, il est diplômé du Master de création littéraire de Paris VIII, et il travaille encore sur son projet avec une éditrice. Il raconte la destinée de son père venu du Sénégal en bateau et sa propre enfance dans les cités et les pavillons du département. Ce que j’aime dans ce livre, c’est à la fois le contenu, très émouvant, et la langue, âpre et belle, paradoxalement nourrie des silences paternels. Je ne veux pas en dire plus sur le titre, mais contrairement à ce qu’on pourrait croire il exprime un profond respect filial. »

Joséphine Lebard est journaliste et s'intéresse notamment à la question des quartiers. Avec sa consoeur Bahar Makooi, elle a cosigné en 2015 le livre "Une année à Clichy, la ville qui rêvait ... Show More

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Related Posts