We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

Books read in 2013

Found this article relevant?

3

These are the books / comics / B.D. I read in 2013…

Peste & choléra

Quand Louis Pasteur découvre le vaccin contre la rage, il ouvre de nouvelles et formidables perspectives à la biologie et à la médecine. Il chargera plus tard ses élèves ou disciples de prolonger ses recherches à travers le monde. Les jeunes pasteuriens partent pour de longs périples. Parmi eux, Alexandre Yersin, d'origine suisse (il est né à Morges en 1863), naturalisé Français pour les besoins de la science, qui se forme sur le tas et part très vite en Indochine, où il passera le plus clair de sa vie, loin des brouhahas parisiens et des fracas guerriers. Il multiplie là-bas les observations épidémiologiques mais aussi bien géographiques, astronomiques ou météorologiques. C'est que ces jeunes gens sont curieux de tout, Yersin en particulier.Ami du politicien Doumer, Yersin se trouve à l'origine de la ville de Dalat, dans l'actuel Vietnam, puis il s'installe à Nha Trang pour y mener passionnément ses multiples activités de chercheur. Elevage bovin, culture de l'hévéa, des orchidées, de la quinine : il pourrait faire fortune mais tout va au financement des recherches et de l'Institut Pasteur créé entre-temps. La science l'absorbe, il n'aura ni femme ni enfant. Parfois il revient en Europe, mais c'est le plus souvent de loin, à la radio ou par les journaux, qu'il reçoit l'écho des conflits mondiaux et de leurs atrocités. Il meurt en 1943, conscient mais pas tout à fait amer que son nom n'aura pas la même gloire posthume que son maître, Louis Pasteur, et demeurera essentiellement attaché à la découverte du bacille de la peste à Hong-Kong en 1894.

Buy the Book
L'élimination

Duch a dirigé le centre " S21 " de 1975 à 1979, au coeur de Phnom Penh vidé de ses habitants par les Khmers rouges. 12380 personnes affreusement torturés, pendant des jours et des semaines, confessent des trahisons imaginaires, avant d'être exécutés à la barre à mine. Après son film " S21 ", qui faisait se rencontrer bourreaux et survivants de ce centre, Rithy Panh décide de filmer Duch dans sa prison du Tribunal pénal. Duch, la part manquante : l'organisateur du processus d'extermination. Pendant 300 heures, le cinéaste cherche à comprendre cet homme, son parcours personnel, son idéologie, ses méthodes. Il évoque le recrutement de ses équipes, mais aussi sa passion pour les chiffres, ses " séminaires " de torture, ses rapports avec Pol Pot. L'élimination est une plongée dans le mal ; un combat pour la connaissance, que Rithy Panh mène contre ce bourreau. Ni démon ni figure de la banalité, Duch est un homme complexe et cultivé. Face à lui, le cinéaste raconte ses angoisses et ses choix artistiques, mais aussi son enfance : Rithy Panh avait dix ans en 1975. Il a perdu ses parents et une partie de ses frères et soeurs dans l'expérience khmère rouge. Il a survécu. Il veut comprendre.

Buy the Book
La vérité sur l'affaire harry quebert

600 pages à vous couper le souffle ! Dans une expérience assez longue d'éditeur, on croit avoir tout lu : des bons romans, des moins bons, des originaux, plusieurs excellents. Et voici que vous ouvrez un roman qui ne ressemble à rien, et qui est si ambitieux, si réussi, si riche, si haletant, faisant preuve d'une telle maîtrise de tous les dons du romancier que l'on a peine à croire que l'auteur ait 27 ans. Et pourtant c'est le cas. Joël Dicker, citoyen suisse et même genevois, pour son deuxième livre, va certainement étonner tout le monde. " Lisez une page... et vous serez entraîné jusqu'au bout " combien de fois vous a-t-on fait ce coup là ? Mais cette fois-ci, c'est vrai. L'histoire se passe dans une petite ville américaine. Elle commence à New York, où un jeune écrivain à succès est très embêté parce qu'il a promis un roman à son éditeur et qu'il est en panne d'inspiration. Brusquement, il arrête tout pour voler au secours d'un écrivain beaucoup plus âgé que lui, qu'il admire, qui a été son maître, et dont on vient d'apprendre qu'il a été mis en prison pour avoir assassiné trente ans plus tôt une fille de 15 ans avec qui il avait une liaison. Cet écrivain s'appelle Harry Québert. Après deux mois d'enquête, il a pratiquement établi l'innocence de son ami, et voilà que l'éditeur qui le menaçait d'un procès parce qu'il ne rendait pas à temps son nouveau roman lui propose de changer son fusil d'épaule et d'écrire en quelques semaines l'enquête menée sur ce crime qui a passionné toute l'Amérique. Le titre du livre est déjà choisi, c'est " La Vérité à propos de l'affaire Harry Québert ". Une nouvelle aventure commence. Ce n'est plus l'histoire d'une enquête, c'est l'histoire d'un livre sur une enquête. Vous reconnaissez tout de suite cette construction en miroir, que l'on appelle parfois d'un nom un peu prétentieux " en abîme " et qui fit la gloire d'André Gide lorsqu'il publia en même temps son grand roman Les faux Monnayeurs et Le journal des Faux monnayeurs. Mais ce résumé ne donne qu'une idée très superficielle du livre. A mesure qu'on le lit, on s'aperçoit qu'il contient, sans jamais s'arrêter pour l'analyser, une réflexion profonde sur l'Amérique, sur les défauts de la société moderne, sur la justice, sur l'art, sur les médias. Le plus fort est que le lecteur, tout en étant " entraîné vers la fin " par le désir de savoir, comme dans tous les romans policier, ne se lasse jamais de tous les épisodes que le romancier lui fait vivre. Des centaines de tableaux, des personnages avec lesquels on est immédiatement familier dans la petite ville, des situations où les caractères immédiatement présents avec la force du cinéma, vous intéressent en eux-mêmes, bien au-delà de la question de savoir si Harry Québert a eu vraiment cette liaison et si c'est lui vraiment qui a tué. Et pourquoi le roman qui l'a rendu très célèbre avait-il pour titre " Les origines du mal " ? Coupable ? Innocent ? L'ombre de Dostoïevski plane derrière cette histoire si typiquement américaine. Ce grand livre que nous sommes heureux de vous présenter, n'a pas fini de hanter votre mémoire.

Buy the Book
World War Z

It began with rumours from China about another pandemic. Then the cases started to multiply and what had looked like the stirrings of a criminal underclass, even the beginnings of a revolution, soon revealed itself to be much, much worse. Faced with a future of mindless, man-eating horror, humanity was forced to accept the logic of world government and face events that tested our sanity and our sense of reality.

Buy the Book
La vie est un songe

Sigismond ... Qu'est-ce que la vie ? Un délire. Qu'est donc la vie ? Une illusion, Une ombre, une fiction ; le plus grand bien est peu de chose, car toute la vie n'est qu'un songe, et les songes rien que des songes. La vie est un songe, comme toutes les grandes créations poétiques, offre une pluralité de significations. Mais ce n'est pas par hasard que le personnage de Sigismond est devenu, auprès de Don Quichotte et de Don Juan, l'une des grandes figures mythiques que l'Espagne a proposées aux hommes pour les aider à affronter leur destin et à élucider l'angoissant mystère de leur condition. Derrière l'homme temporel, aux prises avec l'événement, l'histoire, la circonstance, se profilent toujours, chez Calderón, l'homme éternel et son interrogation tragique sur la vie, sur la mort, sur l'au-delà ou sur les fondements de l'être.

Buy the Book
Mao, L'Histoire Inconnue 1

" Mao Tsé-toung, qui pendant vingt-sept ans détint un pouvoir absolu sur un quart de la population du globe, fut responsable de la mort d'au moins soixante-dix millions de personnes en temps de paix, plus que tout autre dirigeant au XXe siècle. " Ces lignes, par lesquelles s'ouvre le livre de Jung Chang et Jon Halliday, annoncent clairement leur propos. On ne trouvera pas dans cette biographie un nouveau portrait, plus ou moins hagiographique, du Grand Timonier, ni une évaluation de sa contribution théorique au marxisme-léninisme, résumée dans le Petit Livre rouge et la praxis révolutionnaire " au service des masses ". Mao Tsé-toung n'était mû ni par l'idéalisme ni par l'idéologie. S'il adhéra au marxisme-léninisme, c'est avant tout parce que cette doctrine lui permettrait de s'emparer du redoutable instrument de pouvoir qu'avait créé Lénine : le parti unique. Maître du Parti communiste chinois à la fin des années 1930, puis, en 1949, de tous les leviers de commande de son pays, après une meurtrière guerre civile et avec le concours décisif de l'URSS, Mao devint alors, comme l'a écrit Simon Leys, " le suprême despote totalitaire ".

Buy the Book
Mao, L'Histoire Inconnue 2

Presque invisible, comme les empereurs dans le passé, Mao Tsé-toung imposa à son peuple un état permanent de mobilisation quasi militaire et une existence aride, périodiquement entrecoupée d'explosions de violence et de "campagnes de terreur" dévastatrices. Mais cette terreur était aussi pour lui un moyen d'accomplir le dessein, tenu secret, qu'il nourrissait depuis son accession au pouvoir, sur laquelle s'ouvre ce deuxième tome : faire de la Chine une superpuissance militaire, et dominer le monde. La poursuite de ce rêve entraîna la mort de trente-huit millions de ses compatriotes, au cours de la plus grande famine de l'Histoire. Fruit de dix années de recherches, en particulier dans des fonds d'archives longtemps inaccessibles, nourri de nombreux témoignages inédits, cet ouvrage se lit à la fois comme un récit d'horreur poignant et comme un précis de philosophie politique. Nulle autre destinée que celle de Mao ne saurait en effet mieux illustrer la brutale maxime de Lin Biao, qui fut longtemps son complice avant d'être sa victime : "Le pouvoir politique, c'est le pouvoir d'opprimer les autres."

Buy the Book
Manga ; histoire et univers de la bande dessinée japonaise

Voici un livre qui prend au sérieux le manga et fait le tour de toutes les questions que l'on peut se poser à son sujet. Il montre comment, à partir de ses lointaines origines, le manga a su devenir une puissante industrie et un média à part entière qui refl ète les évolutions de la société et des mentalités collectives japonaises. Il en déchi re les spécifi cités graphiques et narratives, les univers imaginaires avec leurs codes et leur morale, et analyse les principaux genres du manga, depuis les séries pour adolescents jusqu'au manga d'horreur en passant par la science-fi ction, le post-apocalyptique, la pornographie, le politique, le manga d'auteur et bien d'autres encore. Illustrations noir et blanc.

Buy the Book
Bastien vivès t.1 ; le jeu vidéo

Né le 11 février 1984, Bastien Vivès représente une nouvelle génération d'auteur de bande dessinée. Salué par la critique pour ses romans graphiques Le Goût du Chlore et Polina, il nous fait partager cette fois-ci son dark side. Grand passionné de jeux vidéo, il décide de couper ses cheveux et d'abandonner son air jeune romantique pour enfoncer ses mains expertes dans les boyaux de l'esprit humain.

Buy the Book
Une vie dans les marges t.1

Dernier livre de Yoshihiro Tatsumi, "A drifting life" est son ultime chef d'oeuvre sur lequel il a travaillé pendant plus de onze ans. Cette autobiographie prend racine à Osaka, où l'auteur passera son enfance, dans un Japon qui se remettait difficilement de sa défaite et des conséquences la seconde guerre mondiale. À travers une quinzaine d'années - d'août 1945 à Juin 1960 - Tatsumi met en scène son double, Hiroshi Katsumi, qui doit faire face aux problèmes financiers de son père, à l'échec du mariage de ses parents, la jalousie et la mauvaise santé de son frère, et aux innombrables pièges qui l'attendent sur le marché hautement concurrentiel du manga dans la moitié du 20ème siècle. Jeune, il rêve de marcher dans les traces de son idole, Osamu Tezuka le père du manga moderne (auteur d'Astro Boy, Le roi Léo, Black Jack, Prince Norman ). Il deviendra par la suite l'un de ses pairs et, parfois même son rival en terme de style. A drifting life est le témoignage exceptionnel du fondateur du genre Gekiga. "Nos aînés, écrit-il, nous avaient enseigné que la bd était comique. Il s'agissait de faire rire les lecteurs. Nous ne voulions plus de cela"

Buy the Book

Found this article relevant?

3

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Related Posts