We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

BD de plage : six albums à lire les pieds dans l'eau

À la plage, il n’y a pas que le sel qui gratte la peau et le soleil qui pique les yeux (ou inversement). C’est aussi un lieu où on se montre, où on drague, où on mate. Un lieu propice aux amourettes de vacances d’adolescents, qui d’ailleurs peuplent souvent la bande dessinée. Petite balade les pieds dans l’eau à travers six albums de plage.

Une sœur

Depuis ses débuts, Bastien Vivès s’est avéré très doué pour décrire les amours adolescentes, avec une justesse de ton et une économie de moyens impressionnantes. Après avoir arpenté les chemins du manga d’aventure (Lastman), il revient à son genre de prédilection dans Une sœur. C’est l’histoire d’Antoine, 13 ans, attiré par l’entreprenante Hélène, de trois ans son aînée. Sur le sable, les corps se dénudent, dans l’eau, ils se frôlent. Le soir venu, les mains se cherchent, les lèvres se trouvent. Et c’est l’apprentissage d’abord de l’indépendance, de l’émoi amoureux, puis de la sexualité. Avec beaucoup de douceur et de finesse, sans mettre de voile faussement pudique sur les caresses et jeux érotiques, Bastien Vivès livre un récit sobre et sensitif, réaliste sans être voyeuriste. Très tendre, surtout. La quintessence de la BD de plage.

Buy the Book
Simon et Louise

La plage, ici, on ne la verra pas beaucoup. Car elle n’est que l’objectif, le lieu de réalisation de la quête de Simon. Un gamin de 14 ans qui se fait plaquer par sa petite amie, par téléphone, alors que les vacances commencent. Il va alors fuguer d’Arcachon pour reconquérir sa Louise à Montpellier. Le premier tome de ce diptyque (520 km) se concentre sur le trajet, semé d’embûches, de Simon ; le second (Un été en apnée) raconte les vacances de Louise, poussée par une cousine délurée à fricoter avec les garçons, ce qui ne l’intéresse pas plus que ça. Avec son trait souple et des dialogues crédibles, Max de Radiguès saisit les préoccupations des ados avec talent, faisant de la normalité des situations et des intentions la grande force de son livre. Ce n’est pas parce qu’on est un personnage de BD qu’on doit coucher dès le premier soir, ce n’est pas parce qu’on est un ado vivant sous la pression des réseaux sociaux qu’on doit brûler les étapes nécessaires à son apprentissage de l’amour et de la sexualité. Simon et Louise (l’intégrale des deux tomes) rappelle cela, et ça fait du bien.

Buy the Book
Peau neuve

Encore une chronique adolescente qui sent le vécu, avec un aspect documentaire en plus. Dans Peau neuve, Élise Griffon raconte l’histoire de Laura, collégienne entrant en 5e, qui passe depuis toujours ses étés en camp naturiste. Chose qu’elle racontera dans la fameuse rédaction de retour de vacances en cours de français et dont la prof aura le chic d’en dévoiler le contenu à toute la classe… Réflexion fine et distanciée sur la différence et la difficulté à la vivre quand on est plongé dans la jungle hostile du collège, mais aussi docu-fiction sur le naturisme, Peau neuve propose différentes pistes intéressantes au sein d’un album parfois un peu froid. Le moment le plus fort est sans doute la séquence sur l’héroïne qui passe de petite fille à jeune femme et ne supporte plus d’être nue face à ses camarades, dont les hormones sont, et c’est bien normal à cet âge, en ébullition. 

Buy the Book
De Gaulle à la plage

À la plage, il n’y a pas que des ados. On croise aussi le grand Charles. Oui, De Gaulle. C’est en tout cas ce qu’a imaginé le malicieux Jean-Yves Ferri, scénariste du Retour à la terre pour Manu Larcenet et repreneur d’Astérix, qui se plaît ici à prendre aussi les crayons du dessinateur. Et c’est tant mieux, car sa série de strips humoristiques mettant en scène ce grand vieillard aux oreilles et nez proéminents est un délice, tant graphiquement que narrativement. Sur la plage, De Gaulle semble débarquer d’une autre planète, s’imaginant encore en chef des armées sur un champ de bataille, jouant maladroitement avec les enfants, effrayant les bigoudènes. Dans une ambiance surannée, renforcée par l’usage de trames et de couleurs délavées, l’idée saugrenue d’un auteur rigolard prend corps dans cette silhouette dégingandée arpentant le sable comme un président descend les Champs-Élysées. Après ça, vous ne pourrez plus voir une photo du Général sans l’imaginer en maillot de bain.

Buy the Book
Conversations de plage

Plus anecdotiques mais pas moins piquantes, les Conversations de plage de Camille Pot forment un joli petit livre, tantôt caustique tantôt poétique, option absurde. Où l’on croise des couples fatigués, des copines trop bavardes, mais surtout des machos invétérés, des touristes penauds et des filles à la verve acide. Au fil de ces petits dessins minimalistes flottant dans une page blanche, Camille Pot crée le décalage avec grâce, en faisant s’exprimer ses personnages de citadins en goguette dans un langage trop soutenu par rapport à leur tenue (un maillot, une serviette). Comme si le soleil leur avait trop tapé sur le crâne et qu’il en sortait, dans un style des plus châtiés, les vérités longtemps étouffées durant l’année. Ajoutez à cela un peu de philosophie de paillote et quelques clins d’oeil purement graphiques aux joies de la plage, et vous obtenez un petit cocktail sucré au goût de vacances.

Buy the Book
Rocher rouge

La plage, c’est sympa, mais c’est parfois hostile. Les fans des shows télé Koh-Lanta ou The Island en savent quelque chose. D’ailleurs, les personnages de cette histoire pourraient en être des téléspectateurs. Un groupe de six amis venus passer trois jours sur une île déserte au large des côtes africaines, pour un moment de détente qui va, évidemment, faire resurgir des tensions, notamment au sein de couples mal assortis. Et puis, il y a le monstre, le Maboukou de la légende, un singe géant mangeur d’hommes… Dans le genre balisé, mais finalement assez rare en BD, de l’horreur, Rocher rouge réussit son pari de bout en bout. Car il s’appuie sur les clichés du slasher movie pour les plier à son histoire, sans non plus les dénaturer. Le dessin énergique et sexy de Michaël Sanlaville (dessinateur de Lastman) est on ne peut plus séduisant, le rythme ne retombe jamais et le suspense comme la chute se révèlent très efficace. Fun et terrifiant à la fois, et bien plus réussi que sa suite, le ridicule Kwangala Connection.

Buy the Book

Benjamin Roure est journaliste indépendant, spécialisé en bande dessinée. Rédacteur en chef de Bodoi.info, site d'actualités et de critiques BD.

1 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Nathalie Sfeir
Je pense également à "Cet été-là" de Mariko Tamaki et Jillian Tamaki (éd.Rue de Sèvres), splendide roman graphique sur l'apprentissage de la sexualité et la plongée dans l'adolescence. 

Related Posts