We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

Are you Witty?

Sign in or register to share your ideas

Sign In Register

9 romans de jeunes auteurs québécois à surveiller

On ne peut pas dire que le Québec manque de personnalité. Cette province canadienne francophone de 10 millions d’habitants noyée au milieu d’un océan anglophone s’est depuis longtemps raccrochée à sa langue pour garantir la survie des générations futures et la permanence de son identité. Et dans ce noble combat, la littérature n’est pas la moitié d’une arme. 

Si certains auteurs québécois ont réussi à tirer leur épingle du jeu, comme Michel Tremblay, Yves Beauchemin ou Yann Martel, il s’avère parfois difficile pour les écrivains de ce petit pays de vivre de leur plume. Pourtant, chaque année, de nouveaux talents viennent garnir les étagères des librairies avec des œuvres toujours plus inventives. Choisir c’est toujours renoncer, mais voici une liste de 9 romans écrits par de jeunes auteurs de talent à surveiller. 

Prague

Maude Veilleux n’a pas encore trente ans, et elle n’en est pourtant pas à son coup d’essai. La jeune auteure avait déjà publié un roman remarqué par la critique : Le Vertige des insectes. Avec Prague, le lecteur est emporté dans l’intimité d’une jeune auteure qui se perd dans une relation extraconjugale sous prétexte de chercher l’inspiration pour écrire un roman. Guillaume, son mari depuis plusieurs années consent à l’ouverture de leur couple, mais non sans fixer quelques règles : interdiction de tomber amoureuse. Maude Veilleux nous parle ici d’amour, de mensonge, de tromperie et de désir, mais surtout des limites du couple moderne. Dans un style parfois cru, l’auteure se met à nu avec un récit autofictionnel troublant.

Buy the Book
Demoiselles-cactus

Melisse est une gentille fille complexée aux prises avec des troubles alimentaires, elle suit une thérapie de groupe, dort beaucoup pour fuir la réalité du monde et commence à se demander si son petit ami du moment ne serait pas en fait un pédophile caché. Va s’en suivre une enquête, parfois amusante, parfois troublante. Un livre pertinent qui aborde de façon originale le passage à l’âge adulte chez les femmes. Et dans lequel la jeune auteure utilise un langage sans filtre et drôle, une langue orale très contemporaine dans laquelle se retrouveront les jeunes lecteurs québécois.

Buy the Book
Les Filles bleues de l'été

Mikella Nicol est la fille de l’écrivain Patrick Nicol et elle a visiblement bien fait de mettre ses pas dans ceux de son père. Les filles bleues de l’été, c'est Clara et Chloé, deux amies qui partent s’isoler dans le chalet de leur enfance pour panser leurs blessures. L’une traverse une peine de cœur quand l’autre se perd dans des tendances autodestructrices. Elles se créeront là-bas une autarcie réparatrice de plusieurs jours, mais la ville peu à peu va se rappeler à elles et venir leur réclamer des comptes. Leurs deux récits se croisent et se contemplent. Mikella Nicol nous décrit ici une relation fusionnelle parfois malsaine, d'une écriture tout en finesse. 

Buy the Book
Royal

Il faut avoir le cœur bien accroché pour venir à bout de ce livre-ci. C’est le monde des étudiants en droit que Jean-Philippe Baril Guérard attaque au vitriol. Son personnage, un gosse de riche qui en veut, est plongé dans un monde où les protagonistes sont capables des pires horreurs pour remporter la course aux stages et devenir les meilleurs. Dans cet univers où la compétition fait rage et tourne au carnage, la réussite des uns dépend de l’échec des autres. La plume est vive et venimeuse, drôle et chirurgicale, pour un récit parsemé de fulgurances d’une lucidité froide. 

Synapses

Les 225 microfictions que Simon Brousseau empile dans cet ouvrage, parfois pas plus longues qu’une phrase, donnent une forme déroutante au récit, mais apparaissent finalement comme les briques d’un mur porteur qui se renforcent les unes les autres. Dans ce texte écrit à la deuxième personne du singulier, Simon Brousseau semble s’adresser à tous, de l’enfant en train de naître au vieillard arrivé au crépuscule de sa vie, et le jeune auteur parvient à couvrir avec poésie les thèmes centraux de l’existence humaine. Ce premier roman est un bijou d’intelligence.

Buy the Book
Des papillons pis de la gravité

A dix ans, Alexandra Larochelle publiait le premier tome d’une série de 7 romans fantastiques, achevée en 2007. Après une pause littéraire bien méritée, Alexandra Larochelle a pris tout le monde de court en publiant en 2015 Des papillons pis de la gravité, un roman dans un style très éloigné de ses précédentes créations. Là où elle nous avait habitué à un genre fantastique, sa nouvelle création, rafraîchissante et légère, donne la parole à Frédégonde Hautcoeur, une adolescente à la recherche de son premier amour. La narratrice égraine d’amusantes péripéties dans une langue très orale. 

Une fille louche

Une fille louche est la compilation sous forme de journal intime de billets de blog publiés par l’auteure entre 2000 et 2015 - un projet entamé après une rupture amoureuse difficile. Le roman, touchant et drôle, nous propose de suivre pendant plus d’une décennie les aventures d’une jeune fille fragile qui tente de combattre sa marginalité pour se faire une place dans une société qu’elle trouve trop conformiste. Elle nous raconte ses séances avec son psychiatre, sa passion dévorante pour le sommeil ou ses liens complexes avec sa famille, dans un récit humoristique, parsemé de J’aime/J’aime pas. 

Buy the Book
Une vie inutile

Une vie inutile est le deuxième roman de cet auteur né en 1977, dans lequel il nous parle du vide de notre époque. Cette "vie inutile", c’est celle de Normand, un quadragénaire raté qui habite dans un demi sous-sol glauque et dont la fenêtre est obstruée depuis des jours par un camion. Il fouille dans ses souvenirs, livrant des anecdotes déprimantes pour nous amuser de ses échecs récurrents, avec un ton farceur et très marqué par l’autodérision. Son voyage en Lituanie sera peut-être l’éclaircie dans cette lente agonie sociale. Le style est minimaliste, mais percutant, on rit beaucoup des malheurs de Normand ; un roman idéal pour lutter contre la petite déprime du quotidien. 

Nouvel onglet

Guillaume Morissette est né à Jonquière, mais c’est en anglais qu’il a choisi d’écrire son premier roman. (Ceci est donc une traduction.) Son héros, Thomas, lui ressemble à s’y méprendre, lui aussi veut faire de l’anglais sa langue principale, une langue qu’il a d’ailleurs apprise en regardant les Simpson. Ce jeune homme de 26 ans arpente les rues à la recherche de son identité et de sa place dans un monde qu’il a du mal à saisir. Rongé par l’anxiété, blasé par son emploi dans les jeux vidéo, Thomas navigue entre réseaux sociaux, trips d’ecstasy, échecs répétés avec la gent féminine et l’envie de devenir écrivain. Dans cette autofiction pure laine, Guillaume Morissette nous livre un portrait déprimant de la génération Y. Son style précis et minimaliste capte le désenchantement d'une jeunesse qui dérive dans un monde surconnecté où chacun est enfermé dans sa propre solitude. Une fable urbaine poétique et moderne. 

J'aime les livres j'aime les mots j'aime le papier et les stylos. Je suis un jeune déconnecté friand de littérature américaine mais pas que.

0 Comments

Please log in or sign up to join the discussion

Related Posts