We think that you are in United States and that you would prefer to view Bookwitty in English.
We will display prices in United States Dollar (USD).
Have a cookie!
Bookwitty uses cookies to personalize content and make the site easier to use. We also share some information with third parties to gather statistics about visits.

« J'ai alors décidé d'écrire ce que j'avais tu si fort, dire enfin ce qui se cachait derrière l'exigence de séduire qui ne voulait pas me lâcher et qui m'a jetée dans l'excès de la prostitution, exigence d'être ce qui est attendu par l'autre, et si le besoin de plaire l'emporte toujours lorsque j'écris, c'est qu'il faut bien revêtir de mots ce qui se tient là derrière, et que quelques mots suffisent pour être lus par les autres, pour n'être pas les bons mots. Ce dont je devais venir à bout n'a fait que prendre plus de force à mesure que j'écrivais, ce qui devait se dénouer s'est resserré toujours plus jusqu'à ce que le noeud prenne toute la place, noeud duquel a émergé la matière première de mon écriture, inépuisable et aliénée, ma lutte pour survivre, entre une mère qui ne répondait pas lorsque je l'appelais et qui ne m'appelait pas car elle avait trop à dormir, ma mère qui dans son sommeil a laissé mon père se charger de moi ». Un monologue, une incantation, une mise à nu, un cri, un exorcisme. Une jeune femme, prostituée, dit ce qu'elle est, raconte, s'interroge. Le livre se présente à la fois comme un récit très cru (le sexe, l'attrait de l'argent, la volonté de séduire) et comme une réflexion sur la filiation, le désir, la prostitution. Une mise en accusation terrible de la famille, de la société dont personne ne sort indemne. Un texte incestueux, fantasmatique, obsessionnel.

Bookwitty recommends