Philip Kindred Dick

Philip Kindred Dick

1 Contributor

Philip Kindred Dick (1928-1982) entame en 1952 une véritable carrière d’écrivain, poussé par sa seconde épouse après quelques jobs exercés dans la musique – son expérience à la radio est relatée dans radio free Albemuth. Il publie un premier roman Loterie solaire en 1955, une histoire qui décrit l'aliénation sociale des "gens du peuple", au service des gens influents ou des corporations qui les tiennent fascinés par une gigantesque loterie aux dimensions de la planète.

D’autres suivront, mais c’est la parution du Maître du haut château – écrit sur les conseils de sa troisième femme - qui le révèlera. Le roman obtient le prix Hugo et en trois à quatre ans Philip K Dick devient un écrivain respecté.

Il écrit Ubik considéré comme son chef d’œuvre et Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, qui deviendra Blade Runner par la caméra de Ridley Scott.
Le style K Dick est né : une science-fiction à forte dimension politique où la réalité est manipulée, les puissants cyniques et le faux partout.

Les années 70 seront celles d’une sévère chute dans la dépression et la drogue suite à la rupture avec sa troisième compagne Nancy. Il cherche à se faire interner et tente de se suicider. Il expliquera avoir eu également des révélations divines qui sont vraisemblablement à attribuer à des retours d’acide dont il était friand. Cette expérience le poussera d’ailleurs à écrire Substance mort en 1975.

Philip K.Dick avait une soeur jumelle, Jane, qui mourra quelques jours après leur naissance. On peut considérer que Philip K.Dick ait été profondément touché par cette disparition, car la présence fictive de sa soeur dans son oeuvre se fera sentir jusque dans les derniers textes qu'il a écrits.

En février 1982, il est victime d’un accident vasculaire cérébral, qui sera suivi d’une crise cardiaque fatale le 02 mars suivant. Quelques jours plus tard, Blade Runner sort en salles.