Jacques Yonnet

Jacques Yonnet

2 Contributors

Érudit anticonformiste, fabuleux connaisseur du Paris ancien, de ses coutumes oubliées, de ses secrets, de ses légendes, il fréquenta moins la Sorbonne que les ruelles du quartier Mouffetard, haut lieu de la "cloche" parisienne voici encore trente ans. Ses activités de résistant pendant la guerre l'avaient mis en contact avec le petit peuple de la Rive Gauche, où il ne tarda pas à se trouver comme chez lui. La guerre finie, Paris change: Yonnet, témoin privilégié d'un lieu et d'une époque, s'empresse de noter ses souvenirs.
Conteur, ethnographe, poète, vagabond: Yonnet est un peu tout cela. C'est aussi une manière de sorcier, dont le regard extra-lucide parvient à capter ce que le passant distrait ignorera toujours: la secrète magie de ces lieux que les citadins arpentent depuis des siècles... magie qui tisse aujourd'hui encore sa trame d'ombre derrière la façade de ce qu'on appelle "la vie de tous les jours". (Jean-Pierre Sicre)

Jacques Yonnet, un petit bonhomme tout rond, jovial, conteur intarissable fréquentait au moins dix à vingt bistrots dans la journée. Et pour le retrouver, il fallait connaître ses itinéraires. Un carnet à dessin sous le bras, des crayons et des stylos à encre de chine dans ses poches, il croquait inlassablement les patrons et les clients des rades qu'il fréquentait, tout en contant des histoires, blaguant, usant et abusant du calembour et du contrepet. (Marc Schweitzer)