Jacques Cartier

Jacques Cartier

1 Contributor

Jacques Cartier est un navigateur et explorateur français.


Issu d'une famille aisée de marins, il est engagé comme mousse. Il se marie en 1520 avec Catherine des Granches, elle même issue d'une famille de navigateurs.

Matelot puis maître pilote, il est promu capitaine de navire lors d'une visite de François 1er au Mont Saint-Michel.

Recevant une commission du roi de France, Cartier dirigera, aux frais du roi, trois voyages vers l'Amérique du Nord entre 1534 et 1542, espérant y trouver un passage pour l'Asie, sinon des richesses.

Le premier voyage fut effectué en 1534. Il part de Saint-Malo le 20 Avril 1534 et aborde les côtes de Terre-Neuve le 10 mai. Il explore l'estuaire d'un fleuve qu'il nomme le Saint Laurent puis aborde le Labrador.

Il prend possession de cette terre au nom du roi de France et la nomme "Canada" du mot iroquois Kanata qui signifie village. Le 5 septembre 1534, Jacques Cartier est de retour au port de Saint-Malo.

De retour à Saint Malo, Cartier, avide de nouvelles aventures à Terre-Neuve, quémande Le Roi de France pour former une deuxième expédition.

L'année suivante, le 16 mai 1535, il arme une flottille de trois navires et part pour Terre-Neuve avec pour mission du roi de "parachever la découverte des terres occidentales". La remontée du Saint Laurent permet d'atteindre le site de "Québec" où l'ancre est jetée. L'exploration est poursuivie avec le plus maniable des navires l'Emerillon. Un lieu baptisé "Mont-Royal" est atteint, il deviendra Montréal.

La troisième et dernière mission sera sous le commandement à Jean-François de la Roque, Seigneur de Roberval. Le 23 mai 1541 Jacques Cartier quitte St-Malo avec cinq bateaux, tandis que Roberval rejoint Honfleur.

Entre 1541 et 1542, les premiers colons français qui devait peupler cette "Nouvelle France" apportée à la Couronne Royale, s'installèrent le long des berges du Saint Laurent. Jacques Cartier regagna la France sans l’autorisation de Roberval.

Jacques Cartier se retire dans sa propriété de Limoëlou à Rothéneuf. Il meurt en 1557 d'une épidémie de peste qui ravage Saint-Malo et sa région.