Jacob Grimm

Jacob Grimm

1 Contributor

Jacob Ludwig Karl Grimm est un conteur, linguiste et philologue allemand.

Très tôt orphelin, il passe une enfance difficile: il doit assumer la responsabilité de ses cinq frères et sœurs et subvenir à leurs besoins.

Après avoir fait ses études à Marbourg et à Paris, il occupe, dans son pays, différents emplois dans l'administration. En 1814, puis en 1815, il revient à Paris, pour récupérer des livres et des manuscrits qui avaient été subtilisés par les troupes de Napoléon. Il participe au Congrès de Vienne en 1816.

A cette même époque, il est nommé bibliothécaire en second à Kassel où il demeure jusqu'en 1829, date à laquelle il part à Göttingen où un nouveau poste lui est proposé. Sa destitution, pour des raisons politiques, en 1837, est retentissante. Il vit alors, durant quatre ans, à Kassel avec son frère, Wilhelm Grimm, jusqu'à leur nomination à l'Académie des Sciences de Berlin. En 1848, il est élu au premier Parlement allemand.

Durant toutes ces années, Jacob Grimm a beaucoup écrit, réunissant et publiant les contes et légendes germaniques: Poésie des maîtres chanteurs (1811); Contes d'enfant et du foyer (1812), dont les plus connus sont Blanche-Neige et les sept nains et Hansel et Gretel; Légendes allemandes (1818) et Légende héroïque allemande (1829).

On lui doit également une Histoire de la langue allemande (1848) et un Dictionnaire allemand (1852-1858) partiellement publié de son vivant. Jacob Grimm est considéré comme le fondateur de l'histoire d'Allemagne et comme le plus grand représentant de la méthode historique appliquée aux travaux littéraires.