Francoise Heritier

Francoise Heritier

3 Contributors

Françoise Héritier est une anthropologue, ethnologue et féministe française.

Elle arrive à Paris en 1946 et débute ses études au lycée Racine, puis en classe préparatoire au lycée Fénelon et à la Sorbonne. Au lieu de passer l’agrégation, elle choisit de suivre le séminaire de Claude Lévi-Strauss à l’École pratique des hautes études et décide d’orienter sa vie vers l’anthropologie sociale.
En 1957, Claude Lévi Strauss soutient sa candidature pour une mission d’étude en Haute Volta d’un an, elle va enchaîner en 1958 avec neuf missions en Afrique Occidentale, c’est ainsi qu’elle fait ses premières armes totalisant près de cinq années de travail de terrain auprès des populations Samo, Pana et Mossi et de façon plus ponctuelle, Bobo et Dogon (Burkina-Faso et Mali).
De 1967 à 1982, elle est attachée puis chargée, puis maître de recherches au CNRS. Pour ses travaux sur le fonctionnement des systèmes semi-complexes de parenté et d'alliance, Françoise Héritier s'est vue décerner en 1978 la médaille d'argent du CNRS au titre des Sciences humaines.
En 1982, elle succède à Claude Lévi-Strauss au Collège de France (chaire d’Étude comparée des sociétés africaines) et à la direction du Laboratoire d’anthropologie sociale où elle enseignera jusqu’en 1998. Elle a été la deuxième femme à enseigner au Collège de France après Jacqueline de Romilly.

Spécialiste des questions touchant à la parenté, au mariage, à la famille, au rapport de sexe et de genre, son champ de recherche s’est particulièrement porté sur l’étude des fondements universels de la domination masculine. Ses travaux sur la parenté ont nourri la réflexion sur l’accouchement sous X, l’adoption, la procréation médicalement assistée.

Engagée dans la lutte contre la discrimination, elle a pris part, ces trente dernières années, aux réflexions institutionnelles sur les grands débats de société, à la tête du Conseil national du Sida dont elle est a été la présidente de 1984 à 1995, et au comité consultatif d’éthique notamment.