Ann Radcliffe

Ann Radcliffe

2 Contributors

Ann Radcliffe, née Ward, est une romancière britannique, pionnière du roman gothique.

Fille unique de William et Ann Ward, Ann épouse en 1788 William Radcliffe, diplômé d’Oxford et étudiant en droit. Il quitte sa profession pour se consacrer à la littérature, et devient ensuite propriétaire et éditeur du journal The English Chronicle. Le couple n’a pas d’enfants. Pour s’occuper, Ann Radcliffe commence à écrire des fictions, passe-temps qu'encourage son mari.

Elle publie les "Châteaux d’Athlin et de Dunbayne" en 1789. Ce livre donne le ton pour l’essentiel de son œuvre, qui met en scène des jeunes femmes innocentes et héroïques confrontées à de mystérieux barons aux sombres passés dans de sinistres châteaux.

Ses livres sont très populaires dans l’aristocratie et la bourgeoisie montante, notamment parmi les jeunes femmes. On peut noter "La Romance sicilienne" en 1790, "La Romance de la forêt" en 1790, "Les Mystères d’Udolphe" en 1794, et "L’Italien" en 1797.

Le succès de "La Romance de la Forêt" a fait d’Ann Radcliffe le fer de lance du roman gothique. Ses romans suivants sont reçus avec beaucoup d’attention et ont de nombreux d’imitateurs, notamment (sous forme parodique) Jane Austen avec "L'Abbaye de Northanger". Ils influencent également l’œuvre d’auteurs comme Sir Walter Scott et Mary Wollstonecraft. Elle a également inspiré Honoré de Balzac pour son roman "L'héritière de Birague".

Elle meurt de problèmes respiratoires provoqués probablement par une pneumonie. Ses réflexions sur son propre travail et sur l’époque paraissent en 1826 sous le titre intrigant de "Du surnaturel dans la poésie", « par la défunte Mme Ann Radcliffe ». L'ouvrage, sérieux et intelligent. apporte un éclairage intéressant sur cette veine gothique que Mrs Radcliffe a contribué à illustrer.